Spread the love
Bienvenu-Koudjo
Le Dc Bienvenu Koudjo était face à la presse

Le président de la Commission de sélection des nouveaux bacheliers pour leur répartition dans les écoles et instituts des universités nationales du Bénin a animé une conférence de presse le mardi 12 décembre 2017. Objectif, lever un coin de voile sur le processus de sélection et informer l’opinion publique sur l’irrecevabilité des recours déposés par 1767 nouveaux bacheliers.
Les bacheliers dont les recours n’ont pas prospéré, ne peuvent pas bénéficier de la bourse d’excellence octroyée pour étudier dans les écoles et instituts des universités nationales du Bénin. C’est ce qui ressort des explications de Bienvenu Koudjo, directeur de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et président de la Commission de sélection des nouveaux bacheliers pour leur répartition dans les écoles et instituts des universités nationales du Bénin. A l’en croire, un avis défavorable est donné aux 1767 réclamations enregistrées, après un examen de chacun des dossiers. « Nous avons examiné de façon minutieuse  chacun des dossiers rejetés pour en connaitre les raisons », a-t-il déclaré. C’est après cette étape que la commission a constaté que lesdites  requêtes ne pouvaient pas être satisfaites. Selon lui, on peut classer les recours en deux catégories. La première catégorie concerne les nouveaux bacheliers dont les moyennes sont en dessous de la plus faible moyenne retenue dans leurs filières au moment du premier résultat de la répartition au mérite. Quant à la deuxième, elles regroupent ceux qui n’ont pas fait l’inscription en ligne et ceux qui ont eu à changer de filière après les résultats du baccalauréat. Statuant sur cette  dernière catégorie, Bienvenu Koudjo a affirmé que les examinateurs ne peuvent que se baser sur les filières enregistrées au départ. Outre cela, la commission a statué sur le cas des doubles succès qui ont donné lieu à des doubles classements. A ce niveau, les bacheliers concernés ont été invités par la commission à faire un choix entre les premiers classements et ceux des concours. Après cela, 65 places étaient disponibles et ont été immédiatement attribuées aux bacheliers méritants. Pour finir, il a expliqué la moyenne considérée, qui est selon lui le résultat de la somme de la double moyenne du baccalauréat et de trois matières fondamentales divisée par trois. Cette conférence de presse a connu la participation des représentants du Front des organisations nationales contre la corruption (Fonac) et de l’Association de lutte contre le racisme l’ethnocentrisme et le régionalisme (Alcrer) qui sont tous membres de la commission. Ils ont à l’unanimité reconnu que les travaux de la commission se sont déroulés dans les règles de l’art et que les droits des candidats ont été respectés.

Armel Nelson Avadémey