Spread the love
eleves-apprenants
Des apprenants en pleins cours de vacances

Depuis quelques semaines, élèves et écoliers ont repris le chemin des classes mais, cette fois-ci, ils ne sont pas en uniforme scolaire puisqu’il ne s’agit pas de la rentrée des classes. C’est plutôt des cours de vacances. Afin de comprendre les véritables raisons qui poussent les promoteurs d’école à organiser des cours de vacances, nous avons fait une descente dans certains établissements.

Mercredi 6 août 2015. Il est 10h 05 au Complexe Scolaire Privé Saint Laurent. Il y règne une bonne ambiance. Des enfants couraient dans les escaliers pour soit, descendre afin de se restaurer, ou, remontaient dans les salles de classe afin d’attendre le professeur chargé de les encadrer. Ils se comportaient exactement comme s’il s’agissait de la rentrée des classes. Au niveau de l’administration, tout le monde s’affairait. Le censeur et certains membres du staff administratif étaient présents. On avait l’impression qu’ils avaient un intérêt particulier dans l’organisation desdits cours de vacances. Félix Abiola est le censeur de cet établissement. « Les cours de vacances sont devenus une tradition au collège Saint-Laurent. Ils permettent de renforcer les capacités des élèves et de leur donner les premières notions qui leur permettront d’affronter la rentrée prochaine », a-t-il expliqué. Il a ajouté que ce ne sont pas toutes les matières ordinairement enseignées qui sont reprises ici ; mais plutôt les fondamentales. « Nous avons le français, l’anglais, la mathématique et les Sciences Physique-Chimique et Technologique (Spct) pour le premier cycle. Au second cycle, nous mettons l’accent sur les matières fondamentales en fonction des séries. Pour les séries C et D, l’accent est mis sur la mathématique, les Spct et la Svt (Sciences de la Vie et de la Terre). Par contre, dans les séries littéraires, on ajoute au français, l’anglais et la philosophie », a-t-il précisé. Au collège Lucie-Vérone sis à Lom Nava (Akpakpa), le calme semblait régner et l’on pouvait observer, dans les salles de classe, des élèves attentifs à l’enseignement de leur professeur. Selon Mr Roger Dossou Yovo, Directeur Adjoint de ce collège, « les vacances au Bénin durent au moins trois mois. A la fin du mois de mai, les enfants qui sont dans les classes intermédiaires sont congédiés. Ainsi, ils disposent des mois de juin, juillet, août et septembre avant que la rentrée ne reprenne normalement en octobre. Du moment où ils apprennent, ils ne pensent plus à s’amuser. Donc, il faut les récupérer à un moment donné pour les préparer à la rentrée prochaine », a-t-il conseillé. A la question de savoir les critères qui permettent de fixer les coût d’accès aux cours de vacances, il répond : « Nous sommes un collège à taille humaine avec des effectifs raisonnables. Nous n’utilisons pas des étudiants pour venir dispenser des cours de vacances. Ce sont les professeurs certifiés que nous utilisons.Nous fixons donc les tarifs en fonction de cela ».

Au Ceg Akpakpa Centre, l’ambiance est la même. Emanuel Francky Dovi, enseignant en Histoire et Géographie a aussi soutenu l’organisation des cours de vacances. Pour lui, les cours de vacances sont un moyen pour occuper les enfants. Il a ainsi donc recommandé aux parents de faire participer les enfants aux cours de vacances. Surtout, les nouveaux collégiens, ils ont la possibilité de se familiariser avec ce nouvel environnement qui les met en contact avec de nouvelles matières comme l’anglais et une variation des professeurs devant leur dispenser les cours. C’est un très bon moyen qui permettrait aux enfants de bien aborder le premier trimestre.

Anthony Durand

(Stag).

 

Chronique:

Oui, aux cours de vacances

Toute rentrée académique doit se préparer. Il est à louer l’effort consenti par certains établissements à mettre en place, pendant les vacances, un comité pour l’organisation de cours afin de permettre aux apprenants de ne pas désapprendre durant les vacances.

Connaissant le nombre d’enfants qui désapprennent, il est bien que ces établissements sérieux organisent, pendant les vacances, de tels cours qui durent un mois environ pour permettre aux élèves et écoliers de rester en contact avec certaines nouvelles notions qui leur seront d’une très grande utilité à la reprise. Il est vrai que les vacances sont essentiellement destinées aux repos des enfants mais il ne faut pas pour autant les laisser passer plusieurs mois dans une atmosphère de pures distractions. Les dégâts sont très vite constatés à la reprise des cours contrairement aux camarades qui auraient effectué des cours de vacances dans un établissement qui se respecte ou qui auraient été encadré à la maison.

 A. D..

(Stag)