Spread the love

tigri-alassaneL’affaire « détournement de milliards du projet PpeaII » a des effets collatéraux. Au nombre de ceux, la dissolution en Conseil des ministres du samedi 20 juin 2015 de l’Inspection générale de l’Etat (Ige) dirigée par Alidou Koussé. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué du conclave gouvernemental.

Communiqué

Ce Conseil des ministres fait suite à la proposition du nouveau gouvernement objet du décret numéro 2015-370 du 18 juin 2015. Au cours de la séance, le président de la République en présentant ses félicitations aux membres du nouveau gouvernement, a saisi l’occasion pour faire une adresse à tous les citoyens à un certain nombre de préoccupations d’intérêt majeur pour le bien-être de nos populations. L’accent a été particulièrement mis sur les questions d’énergie, l’assainissement du monde des affaires au titre du Doing Business, de l’emploi des jeunes, du renforcement de la démocratie grâce à une justice crédible neutre et apolitique, la lutte contre la corruption, le dossier du deuxième programme pluriannuel d’alimentation en eau potable qui a mis à mal la crédibilité de notre pays auprès de nos partenaires notamment les Pays-Bas qui ont financé ce projet. Le président de la république n’a pas manqué d’exprimer la gratitude du gouvernement et du peuple béninois au gouvernement et au peuple des Pays-Bas pour ce programme qui donne de l’eau à boire aux populations. L’incident de cette mauvaise gouvernance quoique regrettable et douloureux pourrait être une opportunité a dit le président de la République pour affirmer la lutte contre la corruption. Aussi, a-t-il pris des mesures immédiates préventives et de règlement de préjudice notamment :

1- en demandant aux principaux gestionnaires du programme d’être écoutés par la Brigade économique et financière (Bef)

2- En commanditant un audit international d’investigation pour examiner les irrégularités relevées et situer les responsabilités,

3- En acceptant la démission du ministre en charge de l’eau ou sa responsabilité politique et morale

4- En responsabilisant le conseil spécial à la gouvernance pour la coordination de la réalisation des conditionnalités posées par le royaume des Pays Bas.

A cet effet, un cabinet international d’audit et d’investigation a été recruté depuis le 29 mai 2015. Nous attendons les résultats de ces investigations pour le 17 juillet.

 Ces mesures immédiates sont confortées par les décisions suivantes :

1- la dissolution de l’Inspection générale d’État. Elle sera remplacée par un autre organe qui bénéficiera d’une autonomie financière de fonctionnement et de l’indépendance indispensable pour la réalisation de ses missions.

2- La réalisation d’un audit des activités de tous les ordonnateurs délégués du contrôle financier et des comptables publics de toutes les institutions publiques.

La troisième décision être d’avantage une exhortation dont le Président de la République souhaite ardemment la concrétisation.

Il invite instamment l’ensemble du secteur de la justice à se joindre à son gouvernement pour poursuivre inlassablement la lutte contre l’impunité qui handicape nos efforts.

Au terme de ses propos, le président a demandé avec beaucoup d’espoir à tous les Béninois de conjuguer leurs efforts avec ceux du gouvernement tout au long des mois à venir pour qu’ensemble avec courage et patriotisme nous concentrions nos efforts sur la mise en œuvre, l’accélération et l’achèvement des projets de développement en cours d’exécution.

Toujours au cours de la séance, le Secrétaire général du gouvernement a présenté au conseil des ministres la charte du gouvernement aux fins d’internalisation et d’adhésion par les nouveaux ministres. Ladite charte est articulée en 10 points comme suit :

1-            La primauté de l’intérêt général,

2-            La responsabilité

3-            L’intégrité

4-            L’équité

5-            La solidarité

6-            La transparence

7-            L’ouverture d’esprit

8-            La solidité

9-            La confiance

10-          La reddition des comptes

Par la suite, tous les membres du gouvernement ont adhéré à la charte du gouvernement par apposition de leur signature.

Le secrétaire général du gouvernement a par ailleurs rappelé aux nouveaux ministres l’obligation légale qui leur incombe de faire procéder à la déclaration de leur bien à leur entrée en fonction en lien avec les services compétents de la Cour suprême. En ce qui concerne la déclaration de bien des ministres qui ne sont plus membres du gouvernement, des instructions ont été donnés au Secrétaire général du gouvernement en vue de la saisine de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption pour que les anciens ministres ne manquent pas de s’astreindre à leur obligation de déclaration à nouveau de leur bien en fin de leur mission.

Par ailleurs, le Ministre d’État chargé de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation a été instruit aux fins d’une séance de travail avec l’autorité nationale de lutte contre la corruption, en vue des ressources adéquates à mettre à leur disposition pour le fonctionnement.

Enfin, le Conseil a autorisé la visite d’État au Bénin du 1er au 2 juillet 2015 de Son Excellence Monsieur François Hollande Président de la république française. Le conseil des ministres invite le peuple béninois à réserver un accueil chaleureux au président François Hollande au regard des liens historiques et de la qualité de la coopération qui lit la France et le Bénin.

Fait à Cotonou le 20 juin 2015

Le Secrétaire général gouvernement

Alassani Tigri