Spread the love
tonato2
Didier Tonato fédère les énergies pour pallier le phénomène

L’hôtel « Viga » de Bohicon a abrité, le mercredi 6 juin 2017, l’atelier de réflexion sur les effondrements d’immeubles en construction au Bénin et sur la relecture du décret n°2014-205 du 13 mars 2014 portant réglementation de la délivrance du permis de construire en République du Bénin. Cette rencontre a permis de diagnostiquer les causes des effondrements d’immeubles au Bénin.

Pendant 48 heures, les cadres du ministère du cadre de vie, les membres de l’ordre des architectes, et les acteurs des Btp ont passé au peigne fin le décret n°2014-205 du 13 mars 2014 portant réglementation de la délivrance du permis de construire en République du Bénin, relevé les goulots d’étranglements qui empêchent sa mise en œuvre efficiente et proposé des solutions pour sa correction. Selon le Secrétaire général de la mairie de Bohicon, représentant du maire, Joseph Josué Mèhou, l’immixtion fréquente de la politique dans la délivrance du permis de construire est l’une des causes. A l’en croire, quand il s’agit de sanctionner un citoyen qui a mis en chantier un immeuble sans le permis de construire, ce sont les autorités politiques qui interviennent pour empêcher l’application des textes. Pour vraiment lutter contre ce phénomène, il a exhorté tous les acteurs à une synergie d’actions afin que les contrevenants aux textes soient à jamais découragés. Julien Ouankpo, le Secrétaire général du Zou, a, pour sa part, indiqué que ces assises interpellent l’ensemble des acteurs de la chaîne dans la mesure où les constructions d’immeubles, au lieu de servir d’abris, sont identifiées comme de véritables sources d’insécurité pour les populations. Le Secrétaire général adjoint du ministère de cadre de vie et du développement durable,  Jean Charles Gnonhoué, est resté dans la même logique en justifiant les raisons qui ont sous-tendu la récente décision du gouvernement de limiter la hauteur des habitations à R+2 dans les zones urbaines résidentielles. Cette décision, selon lui, implique un changement de paradigme et impacte désormais les pratiques professionnelles dans les métiers de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire au Bénin.
 
Zéphirin Toasségnitché         
(Br Zou-Collines)