Spread the love

Jean-Claude Houssou2Depuis octobre 2017, le ministère de l’Energie a fonctionné sans un plan stratégique. Face à ce constat qui n’augure pas une gestion axée sur des résultats, le ministre Dona Jean-Claude Houssou a initié un atelier méthodologique pour la formulation du Plan stratégique. Les travaux se sont déroulés, mardi 31 juillet 2018, à MB Hôtel sis à Porto-Novo.

Le ministre Jean-Claude Houssou tient à une gestion efficace du secteur de l’énergie. C’est pourquoi il s’atèle à mettre à disposition de ses collaborateurs des outils adéquats et modernes de planification et de règlementation des standards. L’un d’eux qui fait défaut est le Plan stratégique. Pour faire face à ce défi de coordination, il a sollicité l’aide du Programme des nations unies pour le développement (Pnud) en vue d’accompagner son département dans l’élaboration de ce Plan stratégique pour la période 2019-2023. A l’en croire,   le ministère de l’Energie dispose de nombreux documents de politiques et de stratégies sous-sectorielles en matière d’électricité. Mais en l’absence du Plan stratégique, le ministère se trouve confronté à un problème d’affectation de ressources répondant aux priorités sectorielles en raison de la non-traduction de ces politiques et stratégies en actions concrètes à travers un plan stratégique quinquennal qui, après la vision clairement affichée dans le Pag, doit donner une visibilité claire d’actions. Entre autres, il permet de décliner séquentiellement les politiques générales (y compris celles du Pag) dans la planification du secteur, d’affecter de façon rationnelle les ressources du Ministère selon les priorités afin de traduire une visibilité à moyen terme, de suivre dans le temps, à travers des indicateurs prédéfinis, les actions du Ministère, de répartir harmonieusement les fonctions aux structures opérationnelles du secteur. « Les enjeux au cœur de l’élaboration du document objet de notre présence ici sont énormes et requièrent de nous l’abnégation, la disponibilité, l’appropriation d’une démarche méthodologique optimale et la tenue d’un processus itératif impliquant toutes les parties prenantes clés du secteur », a-t-il insisté. Le Coordonnateur  résident du Pnud, quant à lui, a rassuré que son institution ne ménagera aucun effort pour apporter tout son soutien, technique et financier pour le bon aboutissement de ce processus qui garantira la durabilité de ses interventions dans ce secteur. Pour finir, Siaka Coulibaly a exhorté les membres du comité de pilotage à s’approprier les exigences de ce processus d’élaboration du plan stratégique en s’impliquant dans le échanges afin qu’au final, ce document reflète la vision du Pnud pour le développement du secteur de l’énergie indispensable au développement du Bénin.

 Joël Samson Bossou