Spread the love
Le Président de la Rb est convaincu d'être diffamé
Le Président de la Rb

Après l’installation, le samedi dernier, des députés de la 7ème législature, le président Léhady Vinagnon Soglo s’est adressé, hier lundi 18 mai au siège du parti à Cotonou, aux militants et sympathisants de la Renaissance du Bénin. Après avoir remercié tous les militants qui ont accordé leurs suffrages à la liste de l’alliance Rb-Rp lors du scrutin du 26 avril 2015, le président Léhady V. Soglo dit avoir compris le message des électeurs et en a tiré toutes les leçons pour les batailles électorales à venir. Tout en renouvelant son engagement à batailler pour les prochaines municipales, communales et locales, le président LVS a saisi l’occasion pour lever un coin de voile sur son projet de ville élaboré en 18 points pour le bonheur des Cotonoises et Cotonois pour le prochain mandat municipal. Le point d’ogre de la déclaration publique du leader des « Houézèhouè » a été l’appel qu’il a lancé à l’endroit de tous les députés des forces démocratiques regroupées au sein de l’opposition parlementaire et des alliés, d’où qu’ils viennent. Lequel appel les convie à voter massivement pour l’élection, ce jour mardi 19 mai 2015, de Maître Adrien Houngbédji au perchoir de l’Assemblée nationale. Lire ci-dessous l’intégralité de la déclaration.

Déclaration du président du parti la Renaissance du Bénin, Léhady Vinagnon Soglo

Cotonou, le 18 mai 2015

Militantes et militants de l’Alliance Rb-Rp,

Chers sympathisants,

Mesdames et Messieurs,

En m’adressant à vous aujourd’hui, je me présente à nouveau avec combativité et détermination, comme votre leader politique pour les batailles futures.

Les députés de la 7ème législature ont été installés le samedi 16 mai 2015. Sur les quatre-vingt-trois (83) parlementaires désignés par le peuple béninois, notre Alliance Rb-Rp en compte sept (07).

Je reconnais que les résultats n’ont pas pleinement comblés nos attentes ; mais notre ardeur n’est nullement émoussée. Car, vous n’avez pas dit votre dernier mot ! Nous n’avons pas dit notre dernier mot !

Avant de repartir à l’assaut des prochaines consultations électorales, je tiens d’abord à remercier toutes les Béninoises et tous les Béninois. Mes remerciements vont en particulier aux électrices et aux électeurs qui nous ont accordé leurs suffrages ; à toutes nos structures, des quartiers de ville, des villages, des arrondissements aux Communes. Je n’oublie pas non plus la Direction nationale de campagne (Dnc) et ses structures d’appui, le Collège des personnalités de l’Alliance et tous ceux qui, dune manière ou d’une autre, de près ou de loin, ont pris une part active à cette bataille des législatives.

Militantes et militants de l’Alliance Rb-Rp,

Chers sympathisants,

Tout travail nécessite, à un moment donné une pause pour faire un bilan. C’est pour répondre à cette exigence que nous avons organisé les 1er , 2 et 3 mai dernier, des rencontres d’échanges.

Ensemble, nous avons examiné avec soins les résultats des dernières élections législatives ; vous nous avez fait part de vos critiques. Et c’était indispensable !

Oui, je vous ai compris ! L’Alliance Rb-Rp est plus que jamais face à son destin politique ; nous n’avons pas le droit de capituler et de laisser le champ libre aux adversaires politiques.

C’est pourquoi, j’ai voulu rompre avec certaines idées, habitudes et certains comportements du passé. Je veux réhabiliter l’autorité, la morale, le respect et le mérite.

C’est dans cette logique que :

  1. Jai exclu de notre parti, la Renaissance du Bénin, Monsieur Christian Sossouhounto, après consultation et soutien unanime du Bureau Politique National. Et cette exclusion est effective depuis le 12 mai 2015.
  2. L’Alliance Rb-Rp œuvre aux côtés des forces démocratiques de notre pays. Et nous travaillons résolument avec les autres forces de l’opposition, à l’élection du Président de l’Assemblée nationale, Maître Adrien Houngbédji et à la mise en place des organes dirigeants de la nouvelle Législature.

Je ne m’attarderai pas sur l’image déplorable que notre pays présente aux yeux du monde, par la faute du régime de la Refondation. Sa gestion est un échec !

L’économie de notre pays est désorganisée :

– où est la croissance à deux chiffres (02) ? ;

– dans quel état se trouve le panier de la ménagère ? ;

– qu’en est-il du coton où les producteurs achètent plus cher les intrants et revendent moins cher le coton graine… Le coton béninois est égrené dans les pays voisins… Les acteurs avancent une perte de plusieurs milliards du fait de la mauvaise gestion du secteur…

Et dans le même temps, le régime en place se lance dans une chasse aux opérateurs économiques nationaux.

Nous le savons, trop de scandales financiers suscitent encore l’amertume des Béninois (Icc Services avec environ 156 milliards de l’épargne nationale envolés, Cen-Sad, machines agricoles, etc.).

Je suis également scandalisé par le discrédit jeté sur le Bénin, avec cette affaire de détournement de l’ordre de (03) milliards de nos francs, au titre de subvention accordée par les Pays-Bas, l’un des plus gros contributeurs au développement national. Cet acte répréhensible a des conséquences graves sur les populations rurales : il les prive de l’accès à l’eau potable, source de vie.

De plus, le peuple souffre au quotidien du délestage, des coupures d’eau, des files d’attente dans les stations d’essence ; et la jeunesse est réduite à s’inscrire sur des listes de chômeurs, dans l’attente d’hypothétiques emplois précaires.

Militantes, Militants,

Chers sympathisants,

Je veux vous dire que ce n’est pas l’image dont nous rêvons pour notre pays. Et je réaffirme, malgré l’opposition affichée du gouvernement à permettre le développement des villes, ma volonté d’une gestion exemplaire au niveau décentralisé.

A ce propos, nous avons élaboré un projet de ville en dix-huit (18) points, pour le bien-être des Cotonoises et des Cotonois.

Ce projet de ville prend en compte entre autres : les questions liées à l’emploi et la formation des jeunes, l’assainissement du cadre de vie, la lutte contre les inondations et la réalisation d’infrastructures à caractères marchand, scolaire et sanitaire.

Pour ce qui est de l’emploi et la formation des jeunes par exemple, cet engagement municipal se traduira par la mise en œuvre ou la poursuite de projets, notamment :

Un Fonds de développement municipal qui a pour mission de financer des microprojets de femmes, de jeunes et de faciliter l’insertion des jeunes issus de la déperdition scolaire ;

Un programme visant à inciter et faciliter l’installation de Petites et Moyennes Entreprises (Pme).

Dans le volet assainissement du cadre de vie, nous poursuivrons notre engagement par le renforcement de projets novateurs comme :

la mise en place d’un système moderne d’entretien de la voirie (balayeuse mécanique, camions poubelles, etc.)

la construction d’un centre de traitement des eaux usées.

En ce qui concerne la lutte contre les inondations, nous continuerons à mobiliser les moyens pour renforcer le programme 3 CI en cours, et pour achever et entreprendre les constructions :

de la digue Nord de Cotonou qui couvre Vossa et Akpakpa;

du bassin XX qui couvre les 9ème et 13ème arrondissements ;

du bassin AA dans le 12ème arrondissement ;

du collecteur V2 qui couvre les 2ème, 3ème et 4ème arrondissements ;

du collecteur P qui couvre les 10ème et 11ème arrondissements.

Nous devons relever le défi des valeurs citoyennes. Je compte sur vous ! Je nous invite donc à resserrer les rangs, pour porter haut les couleurs de l’Alliance Rb-Rp aux prochaines élections municipales, communales et locales.

En avant pour la préservation des acquis démocratiques.

En avant pour un parti plus fort et victorieux.

Vive la Renaissance du Bénin !

Vive l’Alliance Rb-Rp !

Vive le Bénin !

Je vous remercie !