Spread the love
N'dah-sékou
Le préfet N’Dah Sékou met à mal la décentralisation dans les départements de l’Atacora-Donga

Quatre Communes des départements de l’Atacora et de la Donga ne connaissent pas encore les nouveaux dirigeants qui conduiront les destinées de leurs localités durant la 3ème mandature de la décentralisation. Sur les 13 communes que comptent ces deux départements, neuf conseils communaux ont pu être installés. Par contre, quatre Communes sont dans l’attente. Il s’agit de Kérou, Péhunco, Cobly et Natitingou. Maintes fois reportée, l’installation des conseils communaux dans ces localités du pays n’a pu avoir lieu durant les 15 jours qui suivent la proclamation des résultats. La conquête du pouvoir par les différentes forces politiques ayant obtenu des conseillers communaux est à l’origine de cet état de choses. Mais, il faut ajouter à cela, la volonté manifeste de l’autorité préfectorale chargée de l’installation de ces conseils communaux. Pour des calculs politiciens, ces quatre Communes n’ont pu connaître les nouveaux maires et leurs adjoints qui s’occuperont de la gestion des affaires de développement de leurs localités. Des indiscrétions font savoir que l’autorité préfectorale de Natitingou serait à la base du retard que connaît l’installation des conseils communaux. Le préfet des départements de l’Atacora et de la Donga, Gervais N’Dah-Sékou, serait favorable au camp Fcbe qui est en manque d’élus communaux dans certaines de ces localités. Ceci, pour permettre de choisir les candidats au poste de maires et adjoints issus de leur bord politique. Les tractations n’ont malheureusement pas pu aboutir jusqu’à la fin du délai prescrit par le code électoral. Actuellement, les populations attendent l’installation de leurs conseils communaux. Mais, il faudra espérer la saisine de la Cour suprême par au moins deux conseillers pour étancher leur soif de connaître les nouveaux maires et leurs adjoints.

 Prince Ouindé