Spread the love
cartes-electeur
Plus d’un millier de cartes d’électeur ont été acquises grâce à l’argent

Mille trois cent trente deux (1332). C’est le nombre de cartes d’électeurs qui ont été déjà achetées dans plusieurs arrondissements de la Commune de Bopa. La répartition se présente comme suit. Dans le village de Hounguèmè (arrondissement de Yêgodoé), 186 cartes achetées. Dans le village de Tèkozouin dans l’arrondissement de Yêgodoé : 167 cartes achetées. A Ozoédjamè toujours dans l’arrondissement de Yêgodoé : 396 cartes achetées. Idem dans le village de Tohouéta toujours dans l’arrondissement de Yêgodoé où 273 cartes collectées.-Par ailleurs, dans le village de Houanguia, 318 cartes collectées par un chef d’arrondissement.

En effet, au lendemain des élections législatives d’avril dernier, certains acteurs politiques dans la commune de Bopa, proches du pouvoir défaits lors des législatives se sont lancés dans l’achat des cartes d’électeurs auprès des populations. La stratégie consiste à dire à ces dernières que le programme des microcrédits sera plus que jamais étendu à tous. Seulement, pour en bénéficier, il faut remplir des formalités pour lesquelles il faut nécessairement la carte Lépi (carte d’électeur). Ainsi, les commis prennent contact avec les pauvres populations, ventant les mérites du pouvoir en place avec un accent particulier sur l’importance de la cagnotte envoyée pour les microcrédits. « Quand il est venu me voir, il m’a dit qu’il a été instruit pour partager l’argent à tout le monde. Et, qu’on n’a plus besoin de carte d’identité. Seules les cartes Lépi suffisent pour faire les formalités. C’est comme cela qu’il a demandé ma carte d’électeur et celle de beaucoup de personnes de la concession ». Ce récit est du sieur Djidjoho Ahouia, un habitant du village Tèkozouin où 167 cartes ont été ‘’achetées’’.

Mais, des jours passent et les microcrédits ne sont pas toujours donnés. C’est ainsi que certains courageux sont allés aux nouvelles auprès des commerçants de cartes d’électeurs. On leur apprend que c’est en fait au lendemain des élections locales et communales qu’ils auront l’argent et leurs cartes. Très fâchées, certaines des victimes sont allées se plaindre au chef de la brigade de gendarmerie de Bopa. Mais, elles ont été très tôt déçues car le chef de la brigade qui n’a pu rien faire d’autre que de demander aux plaignants de se retourner chez eux et d’appeler le chef d’arrondissement monsieur Célestin Ozoé en lui demandant de retourner les cartes.

Il faut signaler que dans l’arrondissement de Yêgodoé, il y a environ 5464 électeurs inscrits. La liste de quelques victimes sera publiée dans nos prochaines éditions.

 AT