Spread the love

komi-et-tiando14 830 153 304 FCFA, c’est le montant du budget de financement de la prochaine élection présidentielle prévue pour Février 2016. Il a été rendu public au cours d’un point de presse tenu ce mercredi 7 Octobre 2015 dans la salle de Conférence du Ministère des Finances.

Conjointement élaboré entre la Commission électorale nationale autonome (Céna), la Cour Constitutionnelle, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (Haac), le Ministère chargé des Relations avec les Institutions, le Ministère de la Communication et des Technologies de l’Information et de la Communication, le Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique et des Cultes, le Ministère de la Défense Nationale et celui de la Décentralisation, de la Gouvernance locale, de l’Administration et de l’Aménagement du territoire, le budget de financement des prochaines élections présidentielles a été validé de façon consensuelle en présence du Ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances, Komi Koutché, du Ministre de la Défense nationale, Théophile Yarou et du Président de la Céna, Emmanuel Tiando. En effet, ce budget dont le montant total s’élève 14 830 153 304 FCFA a été retenu au cours de la conférence budgétaire qui a eu lieu, le 21 septembre dernier après étude, amendement et adoption par l’ensemble des acteurs concernés. L’objectif est de permettre au gouvernement d’inclure dans le budget général de l’Etat, exercice 2016, les dépenses liées à l’élection présidentielle de 2016. Au cours du point de presse, le Président de la Céna, Emmanuel Tiando a souligné que le budget est ‘’à titre indicatif’’. Il a également notifié des possibilités de rallonges dudit budget en cas d’imprévues. Une remarque que le Ministre des Finances, Komi Koutché n’a pas contesté. Il a d’ailleurs attesté que les différents montants alloués aux structures concernées par l’opération, ont été retenus à la suite d’échanges fructueux et d’un commun accord. Il a manifesté sa disponibilité à accompagner le processus électoral et a rassuré que les diligences seront faites pour que les différents besoins financiers éventuels soient résolus. Le montant alloué au budget prend en compte les dépenses qu’engageront outes les neuf structures concernées par les élections présidentielles suscitées. Ainsi, pour le compte du scrutin présidentiel prochain, la Céna recevra près de 10 milliards ; la Cour constitutionnelle 1,3 milliard; la Cour suprême 120 millions ; la HAAC 500 millions ; le ministère chargé des Relations avec les Institutions 200 millions ; Le Ministère de la Communication 250 millions, le Ministère de l’Intérieur 1,1 milliard, le Ministère de la Défense 1,5 milliard et le Ministère 250 millions.

Inès Zounnon