Spread the love
Le Président Tiando satisfait du déroulement du dépot des listes de candidatures aux législatives
Le Président Tiando satisfait du déroulement du dépot des listes de candidatures aux législatives

Plusieurs logos des partis et alliances de partis sont absents du spécimen des élections locales. Ce problème a été relevé dans certains arrondissements de TAKON, de ZAKPOTA et de TOUCOUNTOUNA. Selon le Président de la Céna, les responsabilités sont partagées entre la Céna et lesdits partis et alliance de partis. Dans les localités concernées, Emmanuel Tiando a donné instruction à ses coordonnateurs de surseoir les élections locales. Ainsi conformément aux dispositions du code électoral, les élections locales seront reprises dans les prochains jours dans les localités affectées par la situation. (Lire ci-dessous un extrait de sa déclaration)

« Lorsque nous avons élaboré le spécimen des élections locales, nous avons invité tous les partis politiques à venir faire leurs observations. Il y a des partis politiques qui ne se sont pas du tout présentés et qui par la suite ont posé des revendications. Il ne nous était pas possible de donner satisfaction à ces revendications. Nous aussi nous avons une part de responsabilité puisqu’ il y a des partis déjà connus, des partis qui ont fait des observations et ces logos-là n’ont pas été pris en compte. Mais ce n’est pas un seul parti, contrairement à ce que l’on pourrait penser c’est peut être deux, trois partis. Mais cela dit, en vue d’éviter des problèmes de tension dans ces arrondissements, nous avons demandé à nos coordonnateurs de surseoir à l’élection des membres des conseils de village et de quartier de ville. C’est le cas par exemple à TAKON, c’est le cas dans un arrondissement de ZAKPOTA et c’est le cas dans un arrondissement de TOUCOUNTOUNA. La suite, c’est que la loi nous permet de reprendre les élections. Nous allons procéder à une reprise de ces élections dans ces arrondissements après le vote. Tout cela va se faire en concertation avec la Cour suprême qui est le juge du contentieux électoral. Je voudrais dire au peuple béninois pour qu’absolument nous œuvrions pour le maintien de la paix. Les endroits où les problèmes ont été relevés ne font pas 10 arrondissements. Or nous avons 546 arrondissements ».

Inès Zounnon