Spread the love

emmanuelLe président de la Commission électorale nationale autonome (Céna) s’est prêté aux questions de la presse ce jour mercredi 27 février 2019, après la clôture des dépôts de dossiers de candidatures. De l’intervention de Emmanuel Tiando, il ressort que l’étude des dossiers déposés par les partis politiques durera huit jours.

Monsieur le président, pourquoi avez-vous fermé le portail au nez des représentants de partis politiques ?

 Emmanuel Tiando : Quand on faisait les préparatifs pour la réception des dossiers de candidature, j’ai insisté sur le fait qu’il faut respecter les dispositions du Code électoral. Nous avons indiqué à tous les partis politiques que le début de réception des dossiers de candidature débutait le 21 février pour s’achever le 26 à minuit. C’est ce que nous avons observé et à partir de minuit, nous avons fermé le portail. Ce n’est pas nouveau. Nous avons l’habitude de le faire. Par conséquent, je ne trouve pas que la Céna soit responsable du non-dépôt des dossiers ou de la non-entrée à la Céna des partis politiques qui ne se sont pas présentés à l’heure.

 Le certificat de conformité serait à la base du retard accusé par ces partis. Si c’était le cas, y a-t-il possibilité de revoir leur cas ?

Vous avez dit si. Vous les avez vus et ils vous ont dit que c’est ça le problème ? Et même si c’était le cas, nous à la Céna, on ne s’occupe pas de ces questions-là. Ce n’est pas nous qui les gérons. Il y a un Ministère qui s’occupe des certificats, de ce que vous savez et donc, il n’appartient pas à la Céna de tenir compte du fait que quelqu’un ne l’aurait pas reçu à temps. Nous, nous faisons notre travail en raison du calendrier électoral que nous avons établi et les autres problèmes ne nous concernent pas et nous ne voulons pas nous mêler de ces problèmes, parce que ce sont des problèmes qui ne relèvent pas des compétences de la Céna.

 Quelle sera la suite après les dépôts des dossiers ?

Nous allons vérifier la recevabilité des dossiers qui ont été déposés et après, nous allons donner le récépissé définitif. Si quelqu’un voit son dossier rejeté, qu’il saisisse la Cour. Voilà comment nous travaillons, nous n’avons rien à cacher ici. L’étude des dossiers dure huit jours.

 Propos recueillis par Nelson Avadémey