Spread the love
wadagni
Romuald Wadagni et d’autres collègues instruits pour dispositions à prendre

Le conseil des ministres du mercredi 25 avril 2018 s’est prononcé sur le dossier « Aho Glèlè » sis dans la Commune de Ouidah. L’Etat a pris ses responsabilités en déclarant le domaine d’utilité publique afin de procéder à une expropriation humaine.

Depuis des années, un litige domanial oppose la collectivité Aho Glèlè de Ouidah et des populations de la même Commune. Il s’agit d’un périmètre de 3000 ha. La justice a conféré à la collectivité « Aho Glèlè » le droit de propriété sur 3000 hectares. Cette décision qui aura pour conséquence directe la démolition massive des habitations et expulsions faisant ainsi des sans feu ni lieu. L’exécution de cette décision de justice est une source de trouble à l’ordre public et pourrait engendrer une rupture de l’équilibre social à Ouidah. Face à cette situation, aucun gouvernement responsable ne doit rester insensible. Et c’est dans cet élan, et jouissant des prérogatives que lui confère la loi sur le foncier que l’Etat béninois vient de déclarer le périmètre concerné d’utilité publique. Le code sur le foncier en son article 525 stipule que « Lorsque l’expulsion forcée affecte ou implique d’importants groupes de population, l’Etat a l’obligation de consulter les personnes concernées, d’étudier et de prendre les mesures alternatives possibles aux fins d’éviter ou de minimiser le recours à la force ». Et l’article 529 du même code renchéri en disant que « Si l’exécution d’une ordonnance, d’un jugement ou d’un arrêt doit entraîner des démolitions massives d’habitations construites sur des parcelles d’une superficie cumulée de plus cinq mille(5.000) mètres carrés, l’Etat procède à l’expropriation pour cause d’utilité publique des parcelles concernées après un juste et préalable dédommagement des propriétaires desdites parcelles ». C’est en se basant sur cette disposition que l’Exécutif vient de sauver des milliers de populations de la misère. Ainsi, le gouvernement vient d’adopter le décret de déclaration d’utilité publique et a instruit les ministres concernés aux fins d’accomplir les diligences  pour sa mise en œuvre effective.

 Une décision sociale salutaire

 Un désastre social vient d’être évité au Bénin. En effet, des milliers de personnes s’apprêtaient à être des sans abris. Mais face à cela, Patrice Talon vient une fois encore de prouver qu’il a à cœur le bien-être social des Béninois. Se fondant sur le code foncier domanial, il a déclaré la zone mise en cause qui est évalué à 3.000 hectares d’utilité publique. Cette décision salutaire  a une portée sociale considérable. Désormais, les occupants peuvent rester et mener sans aucune crainte leurs différentes activités. Beaucoup de ses populations étaient désespérées et ne savaient plus à quel saint se vouer. Le gouvernement du Nouveau départ vient de leur donner une bouffée d’oxygène. Patrice Talon vient de laisser pantois ceux qui disaient qu’il ne faisait pas du social.  Et déjà, des voix s’élèvent au sein des populations bénéficiaires de cette décision pour saluer l’esprit de solidarité, la prospérité partagée et le sens élevé du social qu’a Patrice Talon. De toute façon, avec cette décision, on est rassuré que les projets du programme d’actions du gouvernement seront réalisés dans une atmosphère apaisée.

 Armel Nelson Avadémey