Spread the love
nazaire-sado
Nazaire Sado siège désormais au Parlement

A la séance plénière du lundi 8 juin 2015, le remplaçant de Luc Atrokpo, le député Nazaire Sado a été officiellement installé. Nazaire Sado est donc entré depuis ce lundi dans ses attributs de député pour le compte de la 7ème législature. Dans sa première intervention, il pense faire des propositions de lois sur le développement des affaires.

(Ci-dessous les propos de Nazaire Sado)

« Je remercie le Seigneur qui a permis que je reprenne avec l’Assemblée nationale. J’étais à la sixième législature et mon seigneur a voulu que je sois à la septième législature. Gloire soit à lui. Je voudrais profiter de cette opportunité pour saluer les populations de la 23 è circonscription électorale qui ont voté massivement pour ma liste qui est la Renaissance du Bénin (Rb) et le Réveil patriotique (Rb-Rp). Je profite également pour remercier les responsables des deux partis qui ont bien voulu travailler avec notre collaboration pour qu’on ait ces résultats. Je pense que comme la sixième législature, je vais faire des propositions de lois concernant le développement des affaires, c’est à dire des propositions de lois qui favoriseront le développement des affaires au Bénin, des propositions de lois qui permettront de créer l’environnement qu’il faut pour un meilleur développement des affaires parce que c’est là pour nous la meilleure stratégie pour qu’il y ait des emplois pour les jeunes. Pour qu’il y ait des emplois, il faut que des petites et moyennes entreprises se développent. Et pour que ces petites et moyennes entreprises se développement, il faut qu’il y ait l’environnement juridique qu’il faut. Je suis persuadé que dans l’économie béninoise, il y a de la croissance et il faut permettre à cette croissance de s’exprimer. Et pour que cette croissance s’exprime, c’est indispensable, il faut des lois sur l’environnement des affaires qui le permettent. C’est pour cela qu’au cours de cette septième législature, je dois faire des propositions de lois   dans ce sens. L’autre défi, c’est le vote d’une proposition de lois portant modification du code électoral pour corriger quelques déviances. En fait, pour les ministres et directeurs de société qui aspirent aller aux élections, ils doivent démissionner trois mois au moins avant les échéances. Vous avez vu vous mêmes que ces ministres et directeurs de société utilisent abusivement les moyens de l’Etat pour la campagne. Le cas des dernières élections législatives est plus édifiant. Au sujet du bureau de l’Assemblée nationale qui a été élu, je suis très content. Et comme j’ai l’habitude de le dire, il faut tenir compte de l’expérience. Et je dis qu’au Bénin tant qu’on ne va pas tenir compte de l’expérience, la qualification, et que le critère des choix des hommes sera toujours la région, la politique, les copinages, on ne décollera pas. Il faut éviter que ces critères prédominent. On sent de l’expérience dans ce bureau. »

Propos recueillis par T G R (Br Ouémé-Plateau)