Spread the love
cos-lepi-membre
Les membres du Cos-Lépi installés

Les nouveaux membres du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) ont prêté serment hier, mardi 08 mai au siège de la Cour constitutionnelle à Cotonou. La prestation de serment consacre l’entrée en fonction des membres du Cos-Lépi chargés d’actualiser le fichier électoral.

C’est à travers une cérémonie sobre et succincte de prestation de serment que le président de la cour constitutionnelle et les autres membres de l’institution, ont soumis les nouveaux membres du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi). Dans son propos liminaire, le président de la cour constitutionnelle Théodore Holo, a fait remarquer que la non installation de votre conseil d’orientation et de supervision à bonne date, explique la décision injonctive Dcc 17-262 du 12 décembre 2017. « La cour a dû privilégier l’esprit de la loi pour en sauver la lettre et rendre opérationnel le Cos-Lépi dans ses attributions, fonctionnement et durée » a-t-il déclaré. Ceci, après avoir reçu le serment des membres du Cos-Lépi, déférant ainsi aux exigences de la loi N° 2013-06 du 25 novembre 2013 portant Code électoral en République du Bénin, notamment en ses articles 219 et 220. Se sont pliés à ces exigences, les députés Sabaï Katé, Gildas Agonkan, Corneille Padonou, Janvier Yahouédéou, Valère Tchobo, Justin Adjovi, Léon Comlan Ahossi, Abiba Dafia et la Directrice générale par intérim de l’Institut national de la statistique de l’analyse économique (Insae), Armelle Ahamidé Meangoua, à l’exception du député Guy Mitokpè et du Directeur en charge de l’état civil qui n’ont pas fait le déplacement.  Avant de recevoir leur serment, le président Théodore Holo a fait lire par le Secrétaire général de la Cour constitutionnelle, Gilles Badet, l’article 330 de la loi n° 2013-06 du 25 novembre 2013 et quelques textes subséquents dans l’optique de rappeler aux membres du Cos-Lépi, la formule consacrée par laquelle ils prononcent leur serment. Un serment bien reçu par la Cour constitutionnelle par la formule « Je le jure ! ».

Pour rappel, le Cos-Lépi est composé de 11 membres. 5 représentants de la majorité parlementaire, 4 de la minorité parlementaire, le Directeur général de l’Insae et le directeur général de l’état civil.

 Léonce Adjévi

 La course au Parlement

Dans moins d’un an, les Béninois retourneront aux urnes pour renouveler ou non le mandat de leurs représentants à l’Assemblée nationale. Alors, pour mettre un terme aux commentaires faisant état d’un flou artistique autour de l’outil qui permettra aux potentiels électeurs d’accomplir leur devoir civique, Théodore Holo, président de la Haute juridiction, a procédé à l’installation des membres du Conseil d’orientation et de la supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos/Lépi). La principale mission assignée à cet organe est d’actualiser le fichier électoral. Cela, en intégrant les probables électeurs ayant atteint la majorité pour les prochaines joutes électorales. Ainsi, Sabaï Katé, Gildas Agonkan, Corneille Padonou, Janvier Yahoudéou, Valère Tchobo, Justin Adjovi, Leon Comlan Ahossi, Abiba Dafia, Armelle Coralie Ahamidé Meangoua s’activeront pour mettre à la disposition de la Commission électorale nationale autonome (Céna) l’outil électoral avec lequel les députés de la 8ème législature seront élus. Après la phase de prestation de serment des neuf membres présents sur onze, Théodore Holo, président de la Cour constitutionnelle, a attiré l’attention des membres du Cos-Lépi sur la fiabilité d’une liste électorale constituant la réussite d’une consultation électorale. Selon lui, opter pour un organe de supervision paritaire, où la majorité et la minorité sont représentées sur une base d’égalité, c’est disposer d’une liste électorale consensuelle, transparente, crédible gage de la légitimité des gouvernants, de la stabilité des institutions et de la paix sociale propice au développement et à l’épanouissement des gouvernés. Toutefois, il les a mis en garde contre toute dérive et autres turbulences qui pourraient être sources de foyers de tension postélectorale. « La République », a souligné Théodore Holo, « attend énormément de vous ». Le président de la Cour constitutionnelle a de ce fait, invité les uns et les autres à user de toutes leurs qualités de citoyens compétents, travailleurs, probes et responsables en vue d’atteindre les objectifs de la mission à eux assignée.

 Odi I. Aïtchédji