Spread the love

Idrissou IMOROULes Chefs des unités de l’administration douanière des départements de l’Ouémé et du Plateau sont depuis ce mardi 03 avril 2018, en formation à l’école nationale des douanes à Porto-Novo et ceci pour une semaine. Il s’agit d’une mise à niveau afin de rester coller aux réformes contenues dans le Programme d’actions du gouvernement (Pag), mais aussi pour permettre au Bénin d’honorer ces engagements régionaux et sous régionaux. Une semaine de formation étendue à toutes les régions douanières du pays selon Idrissou Imorou, directeur de l’école nationale des douanes. Cette formation est une exigence des nouvelles donnes en matière de douanes et droits indirects, insiste Gabriel kpatenon en charge de l’encadrement. A l’en croire, il est nécessaire de remettre les chefs d’unités au même niveau d’information pour une harmonisation des procédures douanières comptables et pour également une bonne pratique de la comptabilité douanière. Pour la direction des douanes en quête de performance, et au-delà des exigences en accord avec les réformes contenues dans le Pag, le Bénin doit honorer ces engagements sous régionaux et régionaux. Le directeur général des douanes et droits indirects, absent, il a été représenté par  Nestor Roland Degila. Selon ses propos, il y a élargissement de la base fiscale. Prenant exemple, sur l’état du prélèvement de solidarité, il a fait savoir que cela ne se sait pas. « C’est pour la  toute première fois que ce prélèvement a été créé au profit bien sûr de l’Union africaine. Il faut le recouvrement et après le recouvrement, le reversement. Donc tout cela suit une procédure bien définie et il revient actuellement aux receveurs qui ont en charge la gestion des unités douanières, de maîtriser ces procédures » a-t-il ajouté.

Léonce Adjévi