Spread the love
moukaila-idrissou
Le Dgpn, Idrissou Moukaïla remet les pendules à l’heure

Le Directeur général de la Police nationale (Dgpn) était l’hôte de la capitale historique du Bénin. En tournée statutaire, Idrissou Moukaïla a tenu, le vendredi 23 décembre 2016, une rencontre de vérité avec les responsables des unités de sécurité publique des départements du Zou et des Collines. Au cours des échanges sur les défis sécuritaires à relever en cette période de fêtes de fin d’année, le Dgpn a mis les flics en garde contre le rançonnement.   

« Le rançonnement, c’est interdit. Aujourd’hui,  le langage, c’est qu’il n’y a plus de rançonnement. Et je suis venu ici pour le leur dire parce que les sanctions seront sans état d’âme. Je n’entends plus qu’on dise dans tel commissariat on rançonne les populations». Ainsi s’est adressé le Dgpn aux responsables d’unité de sécurité publique pour les mettre en garde contre cette pratique qui a terni l’image de la police nationale. Face à cet avilissement, il a estimé qu’il est temps que la police nationale change  d’approche pour devenir une force  de proximité. « Le policier ne sera plus le bourreau du citoyen, et au même moment, nous demandons aux populations du Bénin d’interagir avec les forces de police pour gagner ensemble le pari de la sécurité collective », a recommandé le patron de la police nationale. Il a instruit, à cet effet, sur ce que doit désormais être le comportement d’un agent de police dans l’exécution de la mission régalienne à lui assignée. C’était également l’occasion pour le staff de la police dans le département d’évaluer, entre autres, sous la direction du Dgpn, la situation sécuritaire dans le Zou, et passer au peigne fin  les dispositifs de sécurité  mis en place pour assurer sans faille la sécurité des paisibles populations. A en croire  le directeur général de la police nationale, le territoire du Bénin ne sera plus un terrain fertile aux hors-la-loi, puisque le gouvernement a pris la mesure de la situation et a engagé des réformes. La police a été dotée de moyens  subséquents pour mener à bien sa mission. Après Abomey, la délégation a mis le cap sur les Collines pour le même exercice.
Z.T