Spread the love
Centrale-électrique
L’installation des centrales au Bénin permettra d’accroître la production énergétique

(Avec plus de 600 Mw de production interne)

L’énergie sera d’ici à 2021 ce qui manque le moins au Bénin. Fidèle à ses promesses électorales puis à ses ambitions inscrites au Pag 2016-2021, le chef de l’Etat Patrice Talon dispose désormais des moyens de sa politique énergétique. Avec l’installation de plusieurs centrales thermiques, solaires et à biomasses, le Bénin produira d’ici à 2021 plus de 600 Mw à l’interne.
Un Bénin énergétiquement indépendant. Un Bénin qui produit sur son sol, l’énergie dont il a besoin. Il faut y croire, l’exploit promis par le gouvernement du Nouveau départ sera bel et bien réalisé. A l’horizon 2021, le calvaire énergétique au Bénin sera définitivement jugulé.Cette promesse, cet engagement du chef de l’Etat Patrice Talon, qui a compris les incidences de l’autonomie énergétique sur le développement, se traduit désormais par des projets concrets et crédibles. Pour booster la production nationale, le gouvernement prévoit la construction de 4 centrales thermiques en mode Boot pour une capacité totale de 380 Mw. Il s’agira en effet de3 centrales de 120 Mw chacune et d’une centrale de 20 Mw. A ces centrales, s’ajoutera une autre de 120Mw attendue pour fin 2018 et dont le financement est déjà bouclé auprès de la Banque islamique de développement (Bid). Ce qui fait un total de 500 Mw produits à l’interne conformément à l’annonce du gouvernement dans sonPag 2016-2021. Et ceci, uniquement au titre des centrales thermiques. Car d’a  utres sources d’énergie sont attendues en l’occurrence des centrales solaires et à biomasses projetées pour fin 2019 au plus tard. Dans ce cadre, 100 Mw sont attendus notamment 45 Mw pour 2019 dans le cadre du Millenium challenge account II, 25 Mw de l’Agence française de développement pour fin 2018, 15 à 30 Mw de la part d’opérateurs privés pour 2017-2019, et 15 Mw  des centrales à biomasses  pour 2018-2019. Le Bénin pourra donc compter d’ici 2021 sur 600 Mw de production interne. Une production qui permettra au Bénin de s’affranchir de sa dépendance électrique exacerbée de 80% et d’atteindre une autonome avoisinant les 100%. C’est sans tenir compte des apports qui pourraient venir des fournisseurs traditionnels que sont le Nigéria, le Ghana et la Côte d’Ivoire.En outre, le Bénin court vers une aisance énergétique certaine avec la réalisation des barrages d’Adjarala et de Dogo bis au-delà de 2021. Sur une capacité de 147 Mw pour le Bénin et le Togo, le Bénin tirera 73,5 Mw du barrage d’Adjarala et l’accord de financement pour la contribution du Bénin est déjà obtenu. En ce qui concerne le barrage de Dogo bis, c’est 128 Mw qui seront produits au profit du Bénin. De quoi générer de la disponibilité à plein temps et à long terme pour les ménages, les entreprises et les industries.
 Le gouvernement a les moyens de sa politique
 A moins d’un an de gestion, le gouvernement du chef de l’Etat Patrice Talon a déjà fait ses preuves au plan énergétique et laisse espérer en de nouveaux jours. Quelques jours après la prise de fonction du gouvernement du Nouveau départ, les populations ont pu sentir un recul flagrant de la crise énergétique. Le gouvernement avait promis que les délestages seront maitrisés pour fin décembre 2016. Et c’est une évidence qu’aujourd’hui, les longs délestages intempestifs sont du passé quoique des coupures techniques interviennent par moment. L’existant et les efforts constants du gouvernement font foi et rassurent quant à l’engagement de rendre le Bénin énergétiquement autonome à l’horizon 2021. De plus, les projets prévus ont été minutieusement étudiés et les sources de financement sont bouclées pour les uns et en bonne voie pour les autres. Il ne s’agit donc pas de vaines promesses mais de projets concrets et réalisables. Aussi, la crédibilité du gouvernement favorise-t-elle l’engagement de plusieurs partenaires à ses côtés pour porter ses projets. Les moyens financiers, humains et techniques sont alors au rendez-vous. Avec la réalisation de tous ses projets, il est clair que les problèmes énergétiques au Bénin ne seront qu’un souvenir.
 APA