Spread the love

simL’Office de répression de la cybercriminalité a démasqué un réseau de pré-enregistrement de cartes sim. Ces faussaires sont pour la plupart des vendeurs de carte sim. Le modus opérendi consiste à faire enregistrer plusieurs cartes sim avec les pièces d’identités des citoyens qui ont recours à leurs services. Dès qu’ils enregistrent ces abonnés des réseaux de téléphonie mobile, ils utilisent les photocopies de leurs pièces d’identité qui sont laissées pour faire enregistrer une quantité importante de cartes sim afin de les activer. Après cela, ces cartes sim sont vendus aux cybercriminels et autres hors-la-loi qui les utilisent allègrement et ne permet pas à la Police républicaine de remonter le fil puisque les cartes sim ne sont pas enregistrer aux noms des vrais criminels. Les éléments du commissaire Nicaise Dangnibo, directeur de l’Office de répression de la cybercriminalité ont alors mis en branle leurs réseaux d’investigation. Ce qui a permis de mettre la main sur 6 individus et plusieurs cartes sim. A en croire le commissaire Dangnibo, 90% des cartes sim utilisées par les escrocs et  braqueurs leur sont fournies par ce réseau de vendeurs de cartes sim qui les aident à ne pas enregistrer les cartes sim avec leurs identités, mais plutôt avec celles des honnêtes citoyens. « Nous venons de démanteler ce réseau et je puis vous dire que les enquêtes se poursuivent pour mettre hors d’état de nuire les autres éléments de la bande », a-t-il ajouté. Il a invité les populations à la vigilance et à aller enregistrer leurs cartes sim dans les agences des réseaux Gsm au lieu de le faire chez des revendeurs.

 Armel Nelson Avadémey