Spread the love
wadagni
Sur instruction de l’Argentier naional, les arriérés des vacataires ont été payés

L’accalmie revient dans le secteur de l’enseignement. Les mouvements de débrayage qui secouent ce monde depuis des mois, se conjuguent progressivement au passé avec les enseignants vacataires qui sont entrés en possession de leurs arriérés de salaires.

Les classes ouvrent de plus bel leurs portes ! Les élèves vont aux cours à la grande joie des parents. Les enseignants vacataires ont suspendu leur motion de grève. Cela n’a pas été un fait hasardeux, mais le fruit d’une main tendue du gouvernement du Nouveau départ et son chef. En effet, tous les enseignants honoraires sont entrés en possession de la totalité de leurs salaires, y compris les arriérés de février que l’Exécutif leur devait. C’est du moins ce qu’il faut retenir de l’entretien accordé à notre rédaction par Samson Emènou, représentant des enseignants vacataires du Bénin. A l’en croire, tous les salaires sont virés depuis le jeudi 22 mars 2018. Auparavant, certains avaient perçu seulement celui de décembre ou janvier. « C’est pour le compte du mois de février que le payement a commencé », s’est-il réjoui avant de préciser que les enseignants qui n’ont pas encore perçu sont ceux dont les Rib ont eu des problèmes lors des saisies dans les établissements de provenance. Cependant, des dispositions idoines ont été déjà prises pour que la minorité de retardataires puisse entrer dans ses droits. Le gouvernement ne doit donc le moindre copeck en matière d’arriérés de salaire aux enseignants honoraires. Pour ce qui concerne les salaires du mois de mars, le représentant des enseignants vacataires reconnaît qu’ils n’ont pas dispensé les cours, par ricochet, ils n’ont pas droit aux salaires. Néanmoins, le gouvernement ne comptant pas faire les choses à moitié, a décidé de payer les enseignants qui ont  donné les cours les lundis puisque les grèves couvraient 96 heures. Pour ce faire, les  états de payement sont déjà établis et ils seront payés dans les jours à venir. Au nombre de cette multitude d’actes posés par le gouvernement en l’occurrence le président de la République, il est de bon ton que les enseignants vacataires suspendent leur motion de grève. C’est ce qui a été donc fait au nom de l’unité nationale.

 Et si les Ape et Ace suivaient le mouvement ?

 « Soumission avant réclamation ». C’est sans doute le principe sur lequel fonctionne le chef de l’Etat, Patrice Talon. A peine les enseignants honoraires ont suspendu leur motion de grève que leurs revendications ont été prises en compte. Les arriérés de salaire qu’ils réclamaient avec force et qui étaient la pomme de discorde ont été remboursés. Le même scénario pourrait se produire du côté desApe et Ace, mais à condition qu’ils reprennent d’abord  le chemin des classes. Les défalcations pourraient être intégralement rétribuées. Le gouvernement reste toujours dans sa logique de négociation.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)