Spread the love

Benjamin-HounkpatinLe ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, a annoncé un autre cas de confirmation de la fièvre hémorragique à virus Lassa à Cotonou. C’était à l’occasion d’un point de presse à son cabinet le mercredi 26 décembre 2018.

La fièvre hémorragique à virus Lassa est à Cotonou. Un cas a été confirmé hier mercredi 26 décembre 2018, après l’analyse des prélèvements effectués au laboratoire. Le patient est une personne de sexe masculin, âgée de 28 ans. Le début de sa maladie remonterait à environ une semaine. Il avait une fièvre, une toux, un rhume le tout associé à une fatigue. C’est devant la persistance de ces maux que l’alerte a été donnée. Il est actuellement en isolement et mis sous traitement. Selon Benjamin Hounkpatin, ministre de la Santé, la source de ce cas de Cotonou n’a pas encore été identifiée. « Il n’y a pas une notice de voyage dans une localité épidémique de fièvre Lassa, ni de contact connu avec des rongeurs, selon la déclaration du patient », a-t-il précisé. Il a également souligné que trois autres cas suspects ont été confirmés à Parakou. Parmi ceux-ci, deux sont des proches de la patiente index (premier cas) et un professionnel de santé. A en croire le Ministre, depuis le début de l’épidémie au mercredi 26 décembre 2018, sept (07) malades ont été enregistrés dont six (06) au Centre de traitement des fièvres hémorragiques du Centre hospitalier universitaire de Parakou et un (01) en isolement à Cotonou. Cinq (05) sur les sept (07) cas ont été confirmés positifs au virus Lassa par le laboratoire et ces personnes vont toutes bien. Par ailleurs, Benjamin Hounkpatin a indiqué que trois alertes enregistrées respectivement à Lokossa, à Aplahoué et à Allada ont été écartées devant les résultats de laboratoire qui étaient négatifs. Les contacts enregistrés par ces patients ce jour est au nombre de 45 et ils sont tous en cours de suivi. Pour finir, le ministre a fait savoir que les activités de riposte se poursuivent avec une forte implication des autres ministères et des Partenaires techniques et financiers. Il s’agit de la prise en charge sécurisée et gratuite des malades, du suivi des personnes ayant eu contact avec les malades, de la sensibilisation des populations pour la prévention de la maladie. Egalement, la surveillance épidémiologique est renforcée dans toutes les structures sanitaires. Au titre des grands regroupements humains, le pèlerinage des fidèles de l’Eglise du Christianisme céleste a bénéficié d’un dispositif de veille sanitaire depuis le 20 décembre 2018. Aucun cas suspect n’a été enregistré.

 Donald Kévin Gayet

(Stag)

  Point de presse nº3 du ministre de la Santé

 Du 15 décembre à ce jour 26 décembre 2018

La situation de l’épidémie dans notre pays est la suivante:

Quatre (04) nouveaux cas ont été enregistrés, il s’agit de :

– un (01) des deux enfants de la patiente index (premier cas de lassa) âgé de 2 ans, de sexe féminin qui a débuté le 16 décembre 2018, une fièvre avec diarrhée. Le résultat des prélèvements de sang et des urines envoyés au laboratoire est revenu positif au virus lassa. Mise sous traitement spécifique immédiatement depuis le dimanche 16 décembre 2018, elle se porte bien (plus de fièvre ni diarrhée) ;

– la 2ème patiente venue du Nigeria, est la seconde épouse du 2ème cas confirmé donc, la coépouse de la première patiente, confirmée lassa. Elle a été admise au Centre Hospitalier Universitaire Départemental du Borgou et de l’Alibori le 23 décembre 2018. Elle présentait à l’entrée une fièvre à 39°C, des maux de tête, des douleurs musculaires, une intense fatigue et des vomissements alimentaires. Elle a été prélevée immédiatement et mise aussitôt sous traitement. Le résultat de laboratoire est revenu positif ce mercredi 26 décembre 2018. Elle se porte bien sous traitement en cours.

– la 3ème patiente, est un professionnel de santé ayant contribué à la prise en charge de la première malade à Parakou donc un cas contact. Au cours du suivi, elle a fait une légère fièvre à 38°C avec un test de paludisme négatif. Mise en isolement et prélevée, son premier résultat est revenu négatif ce jour, du laboratoire.

– le 4ème patient est une personne de sexe masculin âgée de 28 ans détectée hier à Cotonou. Le début de sa maladie remonterait à environ une semaine. Il avait une fièvre, une toux, un rhume, le tout associé à une fatigue. Devant la persistance de la toux et du rhume avec l’apparition des traces de sang dans la morve le 24 décembre 2018, l’alerte a été donnée. Il n’y a pas une notion de voyage dans une localité épidémique de fièvre lassa. Il n’y a pas non plus, pour le moment, de notion de contact connu avec des rongeurs, selon ses déclarations. Mis en isolement et prélevé, hier 25 décembre 2018 dans l’après-midi, son résultat est revenu positif du laboratoire, ce matin. Il est actuellement en isolement et sous traitement.

Du début de l’épidémie, c’est-à-dire, du vendredi 7 décembre 2018 à ce jour, mercredi 26 décembre 2018, au total sept (07) malades ont été enregistrés dont 06 au centre de traitement des fièvres hémorragiques du Centre hospitalier universitaire départemental de Parakou et un (01) en isolement à Cotonou. Cinq (05) sur les sept (07) ont été confirmés positifs au virus lassa par le laboratoire. Ils vont tous bien, à ce jour.

Par ailleurs, trois (03) alertes enregistrées respectivement à Lokossa, à Aplahoué et à Allada ont été écartées devant les résultats de laboratoire qui étaient négatifs.

Les contacts enregistrés pour ces patients à ce jour sont au nombre de 45 et ils tous en cours de suivi.

Les activités de riposte se poursuivent avec l’implication des autres ministères et des partenaires techniques et financiers. Elles se résument à:

– la prise en charge sécurisée et gratuite des malades;

– le suivi des personnes ayant eu contact avec les malades;

– la sensibilisation des populations pour la prévention de la maladie;

– la surveillance épidémiologique renforcée dans toutes les structures sanitaires;

– la tenue des réunions de coordination et de suivi au niveau central et départemental;

– l’organisation de la couverture sanitaire des grands regroupements.

Au titre de ces grands regroupements humains, le pèlerinage des fidèles de l’Eglise du Christianisme céleste a bénéficié d’un intense dispositif de veille sanitaire du 20 décembre à ce jour. Aucun cas suspect n’a été enregistré.

Aussi, voudrais-je profiter de ce point de presse pour rappeler à l’attention de tous, les comportements à respecter par ces temps de crise sanitaire et même au-delà.

Il s’agit de:

– se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon,

– éviter tout contact avec les selles, le sperme, l’urine, la salive, les vomissures et objets contaminés d’une personne suspecte, malade ou morte de Lassa,

– bien protéger ses aliments et les conserver en lieu sûr et hors de portée des rats,

– Je voudrais toujours rassurer toute la population béninoise que la situation est sous contrôle. Les agents de santé et les relais communautaires sont mobilisés et opérationnels sur le terrain. Les populations sont invitées à collaborer avec les structures du ministère de la santé et à ne pas céder à la panique.

Je vous remercie.