Spread the love

Le Dc RufinoL’état de la pauvreté au sein des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) suscite des débats. Afin d’aborder de façon transversale la situation dans l’ensemble des pays, la Commission de l’Union a initié l’Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (Ehcvm). Au Bénin, la 1ère vague de cette opération de collecte de données a été lancée vendredi 12 octobre 2018 à Cotonou par le Directeur de cabinet du ministre d’Etat chargé du Plan et du développement.

(La 1ère vague de l’Ehcvm officiellement lancée) 

Le Bénin à l’instar des autres pays del’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) disposera des données fiablesen matière de lutte contre la pauvreté d’ici à la fin de l’année 2019. La 1ère vague de l’Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (Ehcvm) dédiée à cet effet a été lancée vendredi avec l’appui technique et financier de la Banque mondiale. L’objectif de ce projetpiloté par la Commission de l’Uemoa est de renforcer la capacité des Instituts nationaux de statistiques de l’espace communautaire et de leur permettre de disposer des données comparables en tout temps. Pour garantir la fiabilité et la comparabilité des données collectées, toutes les dispositions techniques et matérielles ont été prises. Le Directeur général de l’Institut national de la statistique (Insae) a donné l’assurance au cours de la cérémonie. « Je voudrais rassurer l’ensemble des acteurs de la disponibilité et du savoir-faire de l’Insae pour la réussite de l’opération et invité la population à un accueil chaleureux pour une bonne collecte des données », a dit Laurent Hounsa. Il a, par ailleurs,fait remarquer que les résultats globaux de la 1ère et 2ème vague de l’opération sontattendus pour la fin de l’année 2019.A sa suite, le représentant de la Banque mondialeet le représentant résident de l’Uemoa au Bénin, ont dévoilé les raisons pour lesquelles l’institution bancaire internationale a accepté de financer ce projetde modernisation et d’harmonisation des enquêtes auprès des ménages. Selon Félicien Accrombessi de la Banque mondiale, les pays de la sous-région sont tous engagés dans des politiques de lutte contre la pauvreté, et ont pris des engagements au plan international qui exigent des données statistiques. Pêle-mêle, il a cité au Bénin, le Plan national de développement et le Programme de croissance pour le développement durable 2016-2021. A l’international, il a rappeléles Objectifs de développement durable (Odd) dont le 1er est l’éradication de l’extrême pauvreté d’ici à l’horizon 2030. « Le suivi-évaluation de ces politiques et objectifs nécessitent des statistiques pertinentes, fiables, produites régulièrement en provenance des ménages », a-t-il déclaré. La cérémonie de lancement a été présidée par le Directeur de cabinet du ministre d’Etat chargé du Plan et du développement. Il a passé en revue l’échantillonnage de l’enquête constitué afin d’atteindre les objectifs du projet. Pour cette 1ère vague, les agents vont parcourir plus de 4000 ménages sur toute l’étendue du territoire national. Avant le démarrage des travaux de collecte, une campagne d’information nationale a été organisée afin de sensibiliser les populations. Pour la réussite de l’opération, Rufino d’Alméida a exhorté les ménages à ne ménager aucun effort pour accueillir les agents de collecte.

 A.T