Spread the love

img-20161013-wa0002Les promoteurs d’établissement supérieur privés ne sont pas du tout d’accord avec la nouvelle liste établie par le ministère de l’enseignement supérieur au sujet de la liste de dix établissements supérieurs dont les diplômes sont co – signés par l’Etat. Les promoteurs d’établissements dont les noms ne figurent pas sur la liste ont animé une conférence de presse hier après – midi. (Lire ci-dessous un extrait de la déclaration de leur porte parole).

« Nous avons reçus comme tout le monde entier sur les réseaux sociaux, un communiqué faisant état d’un certain nombre d’universités ayant remplis un minimum de condition pour la co-signature pour l’année académique 2016-2017. Selon les informations reçues oralement de M. Dodji Amouzounvi, le dépes, le seul critère retenu serait la production d’une liste d’enseignants retenus qui n’a jamais été demandé formellement à qui que ce soit. Nous nous sommes réunis ce jour pour apporter une clarification à ce sujet. Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, n’a envoyé de courriers à aucun promoteur d’universités pour transmettre une quelconque liste. Certains promoteurs ici présents ont été appelés dans la nuit du 12 au 13 octobre pour produire une liste que le président de la république aurait demandé. Le seul critère de liste d’enseignants retenus dans cette évaluation est un critère subjectif et ne peut être un argument de corruption. La commission qui travaille est confidentielle voire clandestine. Nous dénonçons ainsi  cette façon dissimulée à l’abri de tout regard sans transparence qui semble être le nouveau style de direction du ministère. Le regroupement des universités privées se réserve le droit de riposter à ce discrédit jeté sur ces établissements par tous les moyens qui lui semblerait nécessaires. »