Spread the love
lucien-kokou
Le ministre Lucien Kokou a fait de rétropédalage

4 jours. C’est la durée de vie de la décision du Ministre de l’enseignement secondaire Lucien Kokou relative à l’établissement de pièces d’identification aux apprenants et enseignants. L’initiative n’a pas prospéré, les remous ont sans doute eu raison de l’acte de l’autorité. En effet, en prenant cette décision en date du 2 novembre, Lucien Kokou ambitionnait astreindre enseignants et apprenants à l’usage d’une carte d’identité scolaire et d’un badge. Au-delà de l’opportunité de l’initiative qui a provoqué une vague de contestation, c’est la procédure même d’octroi de ce marché qui a été battue en brèche. On parle de marché gré à gré octroyé à la Société Samtal Technologie Sarl. Enseignants et acteurs du secteur de l’éducation bottent en touche la décision et enflent la polémique. Quelques jours après, l’agrément accordé à la structure a été retiré. Dans sa note de retrait adressée au Directeur général de la Société Société Samtal Technologie Sarl, en date du 7 novembre, le ministre Kokou justifie que c’est « Pour ouvrir à la concurrence, le secteur d’établissement de badges et de cartes d’identités scolaires ». Le ministre encourage l’adjudicataire qu’il s’agit d’un appel auquel il peut prendre part. « Vous pourrez participer au même titre que d’autres prestataires lorsque l’appel à concurrence sera lancé ». Dans l’opinion, on parle de rétropédalage. Lucien Kokou aurait dû selon beaucoup, emprunter la bonne démarche.

 AT
Ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle
 Cotonou, le 2 novembre 2016
 N°166/Mestfp/Dc/Sp
A
Messieurs les Directeurs Départementales des Enseignements Secondaires Techniques et de la Formation Professionnelle
(Attention, Chefs d’établissement)
 Objet : Etablissement de pièces d’identification aux apprenants et aux enseignants
 Conformément aux dispositions de ma note de service N°163/Mestfp/Dc/Sp du 26 octobre 2016 et sur la demande de la société Samtal-Technologie Sarl, un agrément a été délivré à ladite société pour exercer l’activité citée en objet.
Avant le démarrage des opérations, des responsables du Samtal Technologie Sarl doivent se rapprocher des directeurs départementaux et des chefs d’établissements pour les formalités d’usage
Les montants fixés à savoir six cents (600) francs pour les cartes des apprenants et sept cents (700) francs pour les badges d’identification des enseignants doivent être respectés. Les frais de réalisation ne sont payés qu’après la livraison des cartes
J’attacherai du prix à l’observance de la présente note de service
 Le ministre
Lucien Kokou
 Ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle
 Cotonou, le 07 novembre 2016
A
Monsieur le Directeur général de la Société Samtal-Technologie Sarl
N°169/Mestfp/Dc/Sp
 Objet : Retrait d’agrément de prestation
 Réf : Note de service n°165/Mestfp/Dc/Sp du 02 novembre 2016
 Monsieur le Directeur général,
 Par la présente, je vous informe que l’agrément de prestation accordé à votre société est retiré. Pour ouvrir à la concurrence le secteur d’établissement de badges et de cartes d’identités scolaires dans le sous-secteur des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, un appel à concurrence auquel vous pourriez participer au même titre que d’autres prestataires, sera lancé.
Je vous prie de recevoir Monsieur le Directeur général, l’expression de mes sentiments distingués.
Le ministre
Lucien Kokou