Spread the love
marie odile
Marie-Odile Attanasso a clôturé la 39ème session du Cames

La 39ème session des Comités consultatifs interafricains du Cames a clos ses travaux hier mercredi 19 juillet 2017. Pendant dix jours activités, le monde scientifique et universitaire africain qui s’est mobilisé au Palais des congrès à Cotonou a examiné au total 1427 dossiers dont 1265 retenus sur la liste de candidatures.

Bilan positif pour la 39ème session des Comités consultatifs interafricains du Conseil africain, malgache de l’enseignement supérieur (Cames). Au décompte final, 385 dossiers sont inscrits pour « Lettres et sciences humaines », 158 pour « Math, Physique et Chimie », 343 pour « Sciences naturelles et agronomie », 220 pour « Médecine humaine », 07 pour « Sciences et techniques des activités physiques et sportives », 106 pour « Sciences économique et de gestion », 23 pour « Sciences juridiques et politiques », 61 pour « Sciences et techniques de l’ingénieur ». Au finish, 1265 candidats sont inscrits sur les différentes listes d’aptitude du Cames. Selon le président du Comité consultatif général (Ctg), ce résultat est obtenu grâce à un travail de qualité abattu par les Comités techniques et scientifiques (Cts). Convaincu que ce résultat obtenu peut être amélioré, Abibou Abachi a invité tous les acteurs (Etats, Cames, candidats) à redoubler d’engagement et de générosité pour aller de l’avant. La ministre de l’enseignement supérieure quant à elle, a remercié les Cts pour leur veille tutélaire et la supervision scientifique. Selon elle, le résultat obtenu est la preuve que le Cames met beaucoup l’accent sur la rigueur. Elle n’a pas manqué d’avoir un regard compatissant à l’endroit de ceux qui n’ont pas été retenus. « Ceux dont les résultats ne sont pas positifs doivent prendre cet événement malheureux de leur parcours scientifique comme un appel à une meilleure performance dans leurs domaines respectifs et se convaincre que la prochaine tentative sera la bonne », a exhorté Marie-Odile Attanasso. A sa suite, le Secrétaire général du Cames s’est félicité de la bonne tenue des assises à Cotonou. Après avoir décerné ses remerciements au président de la République du Bénin, Patrice Talon, il a fustigé le caractère contreproductif et blâmable de la fuite organisée par certains indélicats du secret de délibération avant même la validation des résultats contrairement aux règles qui régissent l’Institution. « Ceci est d’autant plus grave lorsque ces résultats sont publiés par les journaux de la place ou d’ailleurs avec le risque de jeter un discrédit et de la confusion sur une régulation de renom », a déclaré Bertrand Mbachi. En marge de cette cérémonie de clôture, 13 enseignants, dont l’ancien Vive-premier ministre François Abiola, ont été reçus dans l’Ordre international des palmes académiques.
Joël Samson Bossou