Spread the love
conetra-bac
Les conférenciers face à la presse

Le bureau exécutif de la Coordination nationale des enseignants pour les travaux du Baccalauréat Conetra-Bac a tenu le mardi 12 avril 2016 une mini convention sur le Bac béninois. Les acteurs impliqués dans l’organisation  de cet examen notamment les enseignants du secondaire veillent au grain afin que ce premier diplôme universitaire puisse garder ses lettres de noblesse. Le Conetra-Bac devrait  avoir un droit de regard sur toute l’organisation depuis le choix des surveillants de salle  d’examen, les correcteurs, les interrogateurs, jusqu’à ceux qui délibèrent. Mais, les membres de ce regroupement estiment que l’Office du Baccalauréat ne les associe pas comme cela se doit. Du coup, le déséquilibre de cogestion devient visible d’année en année entre les enseignants du secondaire et ceux du supérieur. Au cours des travaux de ladite convention, les enseignants et syndicats d’enseignants présents ont apprécié le rapport moral, financier et d’activité de la Conetra-Bac. Des réflexions ont été aussi menées pour une meilleure organisation du Bac béninois. « La nomination des administrateurs délégués, un bon suivi du respect des critères définis pour prendre part aux travaux de fin d’année liés au Bac, l’amélioration des conditions de travail et les primes des acteurs impliqués dans la réussite de l’examen sont, entre autres, les défis à relever par la Coordination nationale des enseignants pour les travaux du Baccalauréat », a mentionné Innocent Assogba, porte-parole du Conetra-Bac. Les assises de ce regroupement se sont déroulées dans un contexte marqué par l’avènement d’un nouveau régime. Une motion a été lue à la fin des travaux. Plusieurs résolutions ont été prises et seront adressées à qui de  droit.

Marcus Koudjènoumè