Spread the love

jchLe ministère de l’Energie a pratiquement exécuté la moitié des responsabilités que le Programme d’actions du gouvernement lui a attribuées. Le ministère de Dona Jean-Claude Houssou affiche un taux d’exécution des projets et programmes de 47,6% au 30 août 2018. C’est la principale information que l’on retient de la 2ème session de son Comité sectoriel de suivi du Programme d’actions du gouvernement (Csspag) tenue jeudi 27 septembre 2018. Selon Herman Zimé, directeur de la programmation et des projets, il s’agit d’une bonne performance, car fin juin 2018, le taux était de 40,73%. Soit aujourd’hui un bond de près de sept points qui a été noté. Pour ce qui est de la consommation des ressources, un taux d’engagement de 37,28% est noté contre 28% lors de la première session en juin 2018. Le bond observé ici est de 10%. Ces résultats, a justifié le présentateur, s’expliquent par les différentes performances qu’on connues les projets et la mise en œuvre des trois recommandations formulées à la session précédente. Très satisfait du travail abattu par son équipe, le ministre de l’Energie a salué leur détermination et l’a invitée à maintenir le cap. Car le challenge est de réaliser tous les projets conféré au ministère avant l’échéance de 2021. C’est d’ailleurs pourquoi Dona Jean-Claude Houssou a souhaité que cette session se consacre à identifier les embûches qui empêchent une bonne exécution des projets et à préconiser des solutions pour surmonter les difficultés rencontrées. Le Csspag institué par le Chef de l’Etat, à en croire le Numéro 1 de l’Energie au Bénin, est non seulement une façon de rendre périodiquement compte du bon déroulement des actions du Pag dans tous les ministères, mais aussi permet au ministère du Plan d’avoir les éléments importants d’appréciation de la manière dont les projets et programmes sont conduits et de savoir les performances atteintes.

Joël Samson Bossou