Spread the love

sabai-kateLe député Sabaï Katè s’intéresse à l’expulsion des occupants de la forêt classée de l’Alibori supérieur. A travers une question écrite en date du 15 mai 2017, il interpelle le gouvernement. Voici la question.

Question écrite au gouvernement

(A l’intention du Ministre en charge de l’environnement)

Objet : Expulsion des occupants de la forêt classée de l’ « Alibori supérieur »

La forêt classée dite de l’ « Alibori supérieur » d’une superficie de 256.000 hectares environ est située dans les départements de l’Alibori, de l’Atacora et du Borgou. Cette aire protégée subit une forte pression anthropique liée aux développements socio-économiques de certaines localités telles que Sinendé, Gogounou, Kandi, Banikoara, Kérou et Péhunco du fait de leurs fortes croissances démographiques, leurs activités agricoles et pastorales. De ce fait, l’administration forestière procède actuellement à l’expulsion des producteurs qui ont empiété une partie de la forêt. Partout, ce sont des plaintes sans fin et souvent désespérées sur les comportements des structures techniques en charge de la gestion des forêts classées.

Conformément aux dispositions de l’article 11 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, il est demandé au gouvernement :

De clarifier les limites de la forêt classée de l’ « Alibori supérieur » suivant l’Arrêté N°6459 S.E du 18 Août 1955

D’évaluer le niveau de dégradation actuelle du couvert végétal de cette forêt (Superficie des champs et jachères à l’intérieur de la forêt)

D’expliquer les mesures qui seront prises pour s’adapter aux changements de la situation actuelle

D’expliquer comment amortir les conséquences résultantes des mesures d’expulsion des occupants de cette forêt

De dire comment garantir le respect des droits humains étroitement associé à toute gouvernance dont celle environnementale

Fait à Porto-Novo, le 15 mai 2017

 Honorable Sabaï Katè

Député de la 7ème Législature