Spread the love

fibre optiqueLe Conseil des ministres a, au cours de sa séance du mercredi 14 novembre 2018, autorisé la signature des contrats avec les sociétés qui doivent exécuter les divers aspects du projet de la réalisation d’infrastructures haut débit à fibre optique « Boucle Ouest » reliant Cotonou à Djougou.  Le Bénin fait ainsi un grand pas vers l’internet de qualité.

La réalisation d’infrastructures haut débit à fibre optique « Boucle Ouest » reliant Cotonou à Djougou par l’Ouest du Bénin n’est plus qu’une question de temps. Les travaux seront bientôt relancés sur le terrain quelques mois après la fin de la première phase. Et pour cause. Le gouvernement vient d’autoriser la signature des contrats avec les entreprises qui devront intervenir dans l’exécution des divers aspects du projet. Cette décision intervient à la suite des négociations avec le Groupement Axione et Bouygues Energies & Services. En effet, des études plus approfondies ont permis de redéfinir avec plus de précision les besoins réels, de sorte que le projet initial a été décliné en deux projets majeurs avec des contours élargis et plus ambitieux. Il s’agit d’une part, du projet « Pdi2t phase 2 » essentiellement axé sur l’extension et la densification, dans une douzaine de chefs-lieux de communes  et de certaines agglomérations, et dont le contrat commercial pour sa réalisation est en cours de signature avec la société chinoise Huawei. D’autre part, il est question du projet redimensionné de la « Boucle ouest » en vue de sécuriser la partie Sud du réseau et de déployer la fibre optique dans la partie Ouest du territoire national, partant de  Cotonou vers Djougou. A terme, ce projet permettra de disposer de  haut débit car les travaux visent à déployer l’infrastructure nécessaire pour y parvenir. A travers ce programme, le gouvernement vise finaliser le maillage de tout le pays en fibre optique en vue d’offrir des services haut et très haut débit. Il faut rappeler que ce projet vient au lendemain d’une première phase du projet Pdi2t qui a déjà consisté à déployer la fibre optique sur une partie du territoire national. La dernière ligne droite vient ainsi d’être amorcée pour la réalisation du maillage intégral du territoire en fibre optique. Ce qui permettra une disponibilité de l’internet à haut débit à plein temps sur toute l’étendue du territoire national.

 Mohamed Yasser Amoussa

(Stag)