Spread the love
Yayi-Boni
Le chef de l’Etat Yayi Boni

Sur la longue liste de conseillers et chargés de mission déclarés persona non grata à la présidence de la République il y a quelques jours, deux viennent d’être rappelés par Yayi Boni.

Après avoir limogé en Conseil des ministres du 21 mai 2015 la plupart de ses conseillers et chargés de mission, Yayi Boni reconduit à la faveur du conseil des ministres du 2 juin 2015 quelques uns à leur poste. Il a rappelé Michel Dognon, son Conseiller spécial à la bonne gouvernance, chargé des sociétés et offices d’Etat. Au titre de ses attributions, il vient de se voir confier les affaires compliquées. Michel Dognon est chargé de s’occuper des audits dans les ministères et structures étatiques. De plus, il se penchera particulièrement sur la mission d’audit internationale qui démarrera bientôt, pour faire toute la lumière sur le détournement présumé des 3 milliards Fcfa des Pays Bas destinés à l’accès à l’eau potable et à l‘assainissement. Ce dossier très sensible dans lequel les noms de 3 ministres ont été cités, risque de réveiller des tensions entre les personnalités soupçonnées. Il s’agit de Barthélémy Kassa, ministre de l’Energie et de l’eau, démissionnaire du gouvernement, Komi Koutché, ministre de l’Economie et des finances, et Marcel de Souza, ministre du Développement. Déjà, le rapport des Pays Bas a mis en cause leur ministère respectif dans cette malversation financière. Mais le gouvernement conteste ce document pourtant clair et limpide comme l’eau de roche. Il sollicite un cabinet international pour un audit. On se demande comment le Conseiller spécial à la bonne gouvernance va pouvoir s’en sortir dans un contexte où, le chef de l’Etat espère que, c’est à l’issue de l’audit international que les faits reprochés   à son gouvernement seront lavés. C’est donc un dossier brûlant, dans lequel Michel Dognon doit jouer finement pour éviter de se mettre à dos Yayi Boni et ses ministres soupçonnés. Tout aussi active au Palais de la présidence de la République, la Conseillère spéciale aux Affaires diplomatiques du président, Mariama Aladji Boni Diallo. Elle est restée au poste en ce moment de grande tempête. L’ancien ministre des Affaires étrangères, conseillère sans discontinuer, s’occupe toujours de son portefeuille. Selon les informations, au lendemain de la décision du Conseil des ministres qui a limogé ses collègues, elle était des voyages du président de la République en direction de la Côte d’Ivoire et du Nigeria. La place de la diplomatie au cours de ces déplacements n’a pas été négligée par le Pouvoir de Cotonou. Il était beaucoup plus question de l’énergie électrique. Mariama Aladji Boni Diallo doit aussi jouer un rôle très important dans le contexte actuel qui est celui de la détérioration des relations diplomatiques entre le Bénin et le Royaume des Pays Bas. A cause de l’affaire des 3 milliards détournés. En clair, les deux conseillers ont été récupérés dans le but d’aider Yayi Boni à sortir des situations très compliquées du moment.

 Fidèle Nanga