Spread the love

 wadagni rLe ministère de l’Economie et des finances a échangé avec les opérateurs économiques du secteur privé sur les facilités mises en place pour l’amélioration du climat des affaires au Bénin. La rencontre a eu lieu le jeudi 07 mars 2019 dans la salle de conférence dudit ministère.

Les acteurs du secteur privé en savent sur les réformes entreprises par le gouvernement pour l’amélioration du climat des affaires. Ils étaient en séance d’échanges avec le Ministère de l’économie et des finances (Mef), Romuald Wadagni. Chaque directeur sectoriel a présenté en ce qui le concerne les réformes engagées dans sa structure pour faciliter les investissements au Bénin. La dématérialisation et la modernisation de l’administration publique sont les points abordés par les intervenants. Pour Nicolas Yènoussi, Directeur général des impôts, d’autres réformes aussi importantes ont été menées pour booster les investissements au Bénin. Il s’agit, entre autres, de la déconcentration de la certification des états financiers, de la simplification de la procédure de délivrance des attestations fiscales, de la mise en place des téléprocédures (télédéclaration et télépaiement). A celles-ci, il a ajouté la procédure de déclaration d’existence des entreprises qui a été également simplifiée. A l’entendre, la Dgi entend mettre en place un interlocuteur unique qui permettra aux chefs d’entreprises de payer leurs impôts à un seul endroit. A son tour, Victorien Kougblénou, Directeur général de l’Agence national de développement du foncier, a annoncé que le plan cadastre de Cotonou est déjà disponible sur le site de l’Agence. Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des finances, après avoir précisé l’objectif de la rencontre, a indiqué que le secteur privé est un vecteur pour la croissance économique. C’est ce qui justifie toutes ces réformes pour motiver plus de création d’entreprises et l’émergence de celles déjà existantes. Le ministre a annoncé la suppression de deux taxes dont celle sur la vérification des matières premières destinées à l’exportation lors du Conseil des ministres du mercredi 06 mars 2019. Il est revenu sur les réformes engagées au niveau de la douane qui ont permis de rendre le port de Cotonou plus compétitif. Egalement, Romuald Wadagni a fait comprendre que, le fait que les pays frontaliers ne soient pas au même rythme d’engagement que le Bénin, quelques difficultés ont été notées dans la mise en œuvre de certaines réformes compte tenu de la porosité des frontières. Par ailleurs, il a invité les participants à opérer dans la transparence, car le gouvernement ne peut pas tolérer que les entreprises opèrent dans l’informel. « Nous allons sanctionner sans état d’âme ceux qui tenteront de duper l’Etat », a-t-il conclu.

 Donald Kévin Gayet

(Coll)