Spread the love
luc-atrokpo2
Luc Atrokpo, président de l’Ancb tire la sonnette d’alarme

Sous l’égide de son président Luc Atrokpo, l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb) a tenu, hier jeudi 8 décembre à l’Infosec de Cotonou, la session ordinaire de son Conseil national. Les assises ont connu la participation du bureau de l’instance et de deux maires par département parmi lesquels, celui de la Commune de Parakou, Charles Toko.

La part réservée aux Communes dans le budget général de l’Etat, exercice 2017, ne satisfait pas l’Ancb. Au cours de son Conseil national, instance de délibération entre deux congrès, le président de l’Ancb, Luc Atrokpo, a présenté la question comme une source d’anxiété. « Rien n’a été réservé au Fadec éducation, en cas de sinistre. Cette  situation nous interpelle. C’est un secret de polichinelle que l’efficience se recherche aussi dans la prévision. La raréfaction des ressources couplées à une hausse permanente des charges fragilisent nos communes. Le non transfert des ressources financières réduit considérablement nos capacités d’initiatives en matière d’investissements économiques et de services marchands », a-t-il indiqué. Néanmoins, le président de l’Ancb fait confiance au gouvernement en place qui s’est engagé à renforcer la décentralisation et au Réseau des parlementaires pour la décentralisation et le développement local, qui constitue un soutien à l’Assemblée nationale. L’autre sujet marquant soulevé par Luc Atrokpo a trait aux destitutions répétées de maires. « La chose paraît surréaliste par endroit, en raison de l’anachronisme et de la subjectivité qui la caractérisent. Cette situation provoque de l’instabilité au sein des conseils communaux. Les perpétuels recommencements ne font avancer en rien la décentralisation dans notre pays. Tout en ne déniant pas les compétences des nouveaux maires issus de cette vague de destitutions, j’en appelle à la responsabilité de l’Etat, des élus locaux et de la société civile pour endiguer ce phénomène », a soutenu le président de l’Ancb, Luc Atrokpo. Cette session a été l’occasion de valider le rapport d’activités et de procéder à l’examen et à l’adoption du rapport financier du 1er semestre de 2016. Etudes, formations, plaidoyer, participation aux comités et commissions de l’Etat, mise en œuvre de projets avec certains partenaires…, sont quelques actions menées par l’Ancb au cours du premier semestre 2016. Des actions qui, aux dires du président de l’Ancb, ont permis d’atteindre des résultats tangibles au profit des communes béninoises. Toutefois, il a fait remarquer la nécessité de mobiliser davantage de ressources afin d’être plus visible et plus utile aux communes. D’autres points comme l’adoption de la plateforme revendicative de l’Ancb et l’information des membres sur les réformes et partenariats en cours, étaient à l’ordre du jour.

APA