Spread the love
SEFOU
Séfou Fagbohoun tourne la page Yayi

En attendant la campagne officielle, le président du Mouvement africain pour le développement et le progrès (Madep), le député Séfou Ladikpo Fagbohoun, s’est rendu samedi 21 mars 2015, dans sa famille maternelle à Kétou, où il est d’ailleurs positionné pour les législatives de 2015. Accueilli par une liesse populaire, il a annoncé la fin prochaine du règne de Yayi Boni.

Les militants et sympathisants de l’Union fait la Nation regroupés par centaines, à l’entrée de la commune de Kétou, dans le département du Plateau, ont accueilli les députés Séfou Ladikpo Fagbohoun, président du Madep et Antoine Kolawolé Idji, membre et natif de ladite Commune. Le cortège traversant les artères principales de la ville avec des éloges pour magnifier l’homme qu’ils appellent affectueusement « Baba », a échoué au palais royal de sa majesté, Oba Aladé Ifè de Kétou. Du tête-à-tête entre les deux députés et le roi, il ressort qu’il s’agit d’une visite de courtoisie au roi, avant de se rendre dans la maison de sa génitrice. Ici, l’homme qui incarne respect et admiration, aussi bien de la part de ses parents maternels que des militants, a eu droit à un accueil chaleureux jusqu’à la case de prière où il devra recevoir les bénédictions de cette famille, après que ses tantes lui ont offert une colombe, symbole de paix et d’élevation. La dernière étape de sa visite à Kétou a été celle de son message aux militants, massivement rassemblés au siège de l’Un à Kétou.

 Mettre fin à la gestion catastrophique et ethnique de Yayi

 Avant l’adresse du président Séfou Fagbohoun aux militants, c’est le président de la section communale de l’Un, Ignace Fatokou Adébiyi qui, dans un langage franc, a dénoncé la violation fréquente des droits de l’homme et le plan machiavélique d’éliminer les hommes d’affaires qui s’opposent au régime de Yayi Boni. Pour lui, le régime du président Yayi Boni est un système dont la première victime a été le député Séfou Fagbohoun. « Les mensonges, le gaspillage des biens au sommet de l’Etat, les poses désordonnées de premières pierres, les concours frauduleux, l’achat de conscience et les querelles intestines pour diviser les fils et filles d’une même région sont légion au Bénin », dira le président communal du Madep. Il a donc rassuré les uns et les autres de ce que les élections de 2015 et de 2016 constituent une étape décisive pour mettre fin à la gestion catastrophique et ethnique de notre pays et faire échouer le rêve de ceux qui veulent s’éterniser au pouvoir en voulant de la révision de la constitution. Une assurance prometteuse, selon le député Antoine Idji, pour restaurer les valeurs fondamentales de la démocratie béninoise, si les militants Un des communes du Plateau s’engagent véritablement et ne laissent aucune place aux acheteurs de conscience. « Je voudrais dire ici aux opérateurs économiques et aux enseignants de ne pas avoir peur de nous accompagner. La période des vaches maigres est bientôt terminée », a-t-il laissé entendre. A sa suite, le président Séfou Fagbohoun a salué le militantisme de ses frères et sœurs de Kétou et les délégations des sections communales qui ont effectué le déplacement. Il les a, invités à rester sereins et toujours mobilisés pour de plus grandes victoires. Par ailleurs, il a annoncé la fin du régime en place. «… Soyez rassurés, la fin est proche. Voyez le zig-zag qu’ils font actuellement…», a-t-il déclaré.

 Thobias G. Rufino (Br Ouémé-Plateau)