Spread the love

Justin AdjoviDepuis l’affichage de la liste électorale, il est constaté une faible affluence des populations au niveau des centres d’affichages. Pour corriger cet état de choses, Justin Adjovi, vice-président du Cos-Lépi 2018, a expliqué que les dispositions sont prises pour inviter les populations à sortir massivement. Il était au micro de la radio Océan Fm, mercredi 10 octobre 2018.

Nous notons une faible affluence au niveau des centres, qu’est-ce que le Cos-Lépi peut faire pour que les populations puissent aller consulter la liste électorale ?

 Des dispositions sont prises pour inviter massivement la population à se déplacer vers les centres d’affichage. Pour cela, nous avons déjà réalisé des spots et des communiqués radio.

 Est-ce que ces communiqués et spots sont faits dans toutes les langues pour permettre à la population d’avoir accès aux informations ?

Nous avons choisi quatre (4) langues : le Français, le Fon, le Bariba et le Dendi et sur près 28 radios et 30 journaux sur tout le territoire national.

 Vous croyez qu’à partir de ces stratégies de communication les populations vont se mobiliser ?

Nous espérons beaucoup. D’ailleurs toute la cellule sera en mission à partir de demain. Nous avons également sollicité les crieurs publics pour inviter les populations à sortir. Comme nous l’avons constaté dans le passé pour ces genres d’opérations, les gens attendent la dernière minute pour sortir. Mais, nous espérons d’ici là que l’affluence sera plus importante.

 Est-ce que tout le Cos-Lépi est mobilisé pour cette opération. De l’extérieur, on a l’impression que vous dépassez le clivage opposition-mouvance ?

C’est exactement. Vous avez vu eu un premier Cos-Lépi écourté à 52 jours et on nous a redésigné. Cela nous permet de travailler sans parti pris.

 Avez-vous des difficultés en ce qui concerne votre budget, c’est-à-dire ce qu’il faut pour mener à bien votre mission ?

La première phase opératoire de l’activité du Cos-Lépi, c’est l’affichage de la liste et cela nécessite beaucoup de moyens. Il faut imprimer la liste de plus de 7 100 de bureaux de vote. Nous remercions le gouvernement pour avoir mis ce qu’il faut pour en arriver à ce niveau.

 Avez-vous un appel de pied pour les autres opérations ?

Je voudrais vous avouer que pour l’instant notre budget est presque mobilisé en totalité, sauf les cartes d’électeurs que nous attendons. Je ne crois pas que nous aurions un problème de financement.

 Propos recueillis par Rèliou Koubakin