Spread the love

hhhLa famille se porte mal au Bénin. C’est du moins le constat de l’Organisation Non Gouvernementale Famille Nutrition et Développement (Fnd). Elle a donné une conférence publique ce mercredi 06 juin 2018 au profit des étudiants de l’Université d’Abomey Calavi.

 « Jeunesse actuelle face au fondement et au maintien d’une famille ». C’est autour de ce thème décomposé en trois communications que se sont réunis les étudiants de l’Université et les membres de l’Ong Famille Nutrition et Développement (Fnd). Pour Myriam Helena Capo Chichi Choubade, présidente de ladite ONG, l’état des lieux de la famille est tel que « plus d’un mariage sur trois se termine par le divorce ». Une situation qui accroit le nombre de nombre de filles âgées, le nombre de père et de mères célibataires et constitue une véritable menace pour l’épanouissement et le développement de la société. Elle est aggravée par le nombre important de mineurs qui séjournent dans les milieux carcéraux du pays. Il ressort de la  communication présentée par Marie Hervé Zoungbétché psychomédiateur sur le modèle de mariage pour la conservation de la famille dans notre société que «  sept mineurs sur dix détenus en prison n’ont pas de famille ». A l’en croire, «  un enfant peut avoir des parents sans être en famille ». Les parents sont souvent occupés par leurs professions respectives et peuvent combler leurs enfants de biens matériels sans se préoccuper de leur éducation réellement ». « Ce qui se ressent sur le comportement des enfants plus tard en société » a t-il conclu. A sa prise de parole, le parrain de l’ONG, Romain Houéhou, a laissé entendre qu’une famille est bien assise et contribue au développement d’un pays que lorsqu’elle est basée sur trois principes et valeurs à savoir, l’honneur, la dignité et la responsabilité. Il a été renchéri par le représentant du recteur de l’Université d’Abomey Calavi,  Sylvain Vissoh  qui estime que cette problématique ne concerne pas uniquement les jeunes mais aussi les personnes âgées. Cette conférence est une manière pour l’ONG de célébrer en différée la journée mondiale des familles. Et pour joindre l’acte à la parole, les membres de cette organisation, sont allés offrir des vêtements aux pensionnaires de la prison civile de la commune d’Abomey Calavi avant de rendre visite aux orphelins du centre Megnico dans la même commune. Ces derniers ont profité du passage de leur donateur pour égrener d’autres doléances liées à leur réfectoire et à l’alimentation. Par rapport aux doléances, l’Ong Fnd  a promis plaider leur cas auprès des bonnes volontés pour satisfaction très prochainement.

Léonce Adjévi