Spread the love

elias-jbLe président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption, Jean-Baptiste Elias, a rappelé les sanctions prévues pas les textes en cas de fausse déclaration de patrimoine. C’était au cours d’une conférence de presse organise lundi 27 août 2018 à Cotonou.

L’Autorité nationale de la lutte contre la corruption (Anlc) a donné un ultimatum aux personnalités et hauts fonctionnaires pour déclarer leurs patrimoines. Selon Jean-Baptiste Elias, la non-déclaration de patrimoine au Bénin est sanctionnée par la privation de salaire durant six mois. Il a également expliqué que les auteurs de fausses déclarations sont passibles d’une peine d’emprisonnement allant de 3 à 5 ans. A l’en croire, la déclaration de patrimoine est obligatoire pour les personnalités et les hauts fonctionnaires de la République, selon la loi n°2011-20 du 12 octobre 2011 portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes en son article 3, au titre des mesures préventives. Il faut rappeler que l’ultimatum de l’Anlc invitant certaines autorités à se conformer aux textes, prend fin le 17 septembre 2018. Passé ce délai, elle entend saisir la Cour suprême pour l’application de la loi.

 Donald Kévin Gayet

(Stag)