Spread the love
bruno-fagnigbé
Bruno Fagnigbé

Dans la onzième (11ème) circonscription électorale, les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) continuent de se chercher. En perte de vitesse dans le Couffo, Yayi Boni veut adopter la stratégie de ‘’diviser pour régner’’. Et pour cette mission, Raphael Edou, actuel ministre de l’environnement est commis. Tout son travail est de détourner Bruno Fangnigbé de ses ambitions pour le Couffo et surtout pour Djakotomey. Leur récent forfait est la déclaration forcée du dimanche dernier devant la presse.    

C’est fini ! Ils veulent tromper Bruno Fangnigbé. A l’allure où vont les choses, les interlocuteurs de Yayi auprès de lui veulent tout faire pour finir politiquement avec ce monsieur, très engagé pour le développement de sa commune, Djakotomey. Le week-end écoulé, ils sont allés lui apporter une modique somme de 500 mille Fcfa de la part du chef de l’Etat. Nul ne sait ce à quoi les fonds vont servir : la campagne ou quoi ? Raphael Edou, porteur de l’argent est allé dire à Fangnigbé qu’il a le soutien de Yayi Boni dans le cadre des prochaines élections. Cette nouvelle a été très mal accueillie par des jeunes qui, après avoir empoché, chacun la somme de deux mille Fcfa, se sont retrouvés après pour prendre des décisions. Ils ont compris que Yayi veut utiliser Edou et consorts pour diviser Djakotomey. Ils veulent obliger les populations à aider Pascal Essou à aller à l’Assemblée nationale au détriment de Fangnigbé. Selon nos sources, le travail psychologique qui se fait actuellement est d’amener Bruno Fangnigbé à aller vider ses ressources pour financer la campagne de Pascal Essou sur la liste Fcbe. Sinon, ils savent très bien que cette liste n’a jamais eu de député dans la 11ème circonscription électorale. Ils reconnaissent que par le passé, il a fallu qu’on dise que c’est Cauri 2 pour que Djakotomey vote en faveur de Essou. La scène du week-end dernier a eu pour l’objectif de montrer à Fangnigbé que Yayi le porte dans le cœur ; alors qu’ils savent bien qu’il ne peut plus rien pour cette localité avant Avril 2016. L’autre stratégie utilisée par les émissaires de Yayi actuellement est de faire croire à Fangnigbé que ceux qui lui disent la vérité par rapport à son échec certaine s’il finance la campagne à cette position (2è sur la liste), sont contre lui. Ils le sensibilisent pour l’éloigner de ceux-là qui ont toujours été avec lui et attirent son attention sur les mauvais coups organisés contre lui. Dans son environnement, il y a aussi certains jeunes sans objectifs qui se livrent à ce travail et veulent aider Fangnigbé à assécher ses ressources au profit de cette campagne.

Parmi eux tous, proches de Yayi, seul Bruno Fangnigbé rêve pour un Couffo développé. Les autres sont là pour leurs poches et les intérêts de leurs familles respectives. Voyant venir la fin de leur carrière politique, avec la démission de Fangnigbé, ils veulent, à tout prix, l’amener à faire ce qui ne vient de son cœur.

Depuis qu’il est coordonnateur Fcbe, ils l’ont toujours empêché de rencontrer Yayi tête-à-tête alors que c’est lui le moteur financier de l’alliance dans la 11ème. C’est à cause de ses efforts financiers que Fcbe continuent d’exister dans ces trois communes et permet les nominations de certains au Gouvernement et dans des ministères. Ils ont l’habitude de faire croire à Yayi que c’est eux qui travaillent alors qu’ils ne font rien, selon nos sources. Il a fallu la démission de l’autre fois pour qu’ils organisent une rencontre avec le président pour tromper la vigilance du richissime homme d’affaires, Fangnigbé. Mais nos sources sont formelles, Djakotomey n’est plus de cœur avec Yayi et les populations voteront contre la liste Fcbe, quel que soit le milliard investi dans la campagne électorale.

A T