Spread the love

Djibril-Mama-CisseLe préfet du Borgou, Mama Djibil Cissé, accompagné du Directeur départemental de la santé (Dds) et des éléments de la police  républicaine a effectué une descente inopinée dans certaines formations sanitaires privées dans l’après-midi du mardi 02 octobre 2018.  L’objectif était de procéder au contrôle de la règlementation et à la fermeture systématique  dans des centres de soins médicaux non à jour.

Mama Djibril Cissé a sonné la fin de la récréation dans le département du Borgou dans le rang des cabinets de santé exerçant dans l’illégalité. A la tête d’une forte délégation,  l’autorité de tutelle est allée s’enquérir du respect des normes et de la règlementation dans les cliniques privées opérant à Parakou. Cette visite d’inspection de quelques cabinets de soins a permis de constater que toutes les formations sanitaires privées ne sont pas en règles vis-à-vis des textes régissant le secteur. Au nombre des cliniques ayant reçu la délégation préfectorale, une a été épinglée puis sommée de fermer immédiatement pour non respect des normes en la matière. Elle a été donc interdite d’activité jusqu’à nouvel ordre. A en croire le Directeur départemental de la santé, Yacoubou Karim Imérou,  pour qu’une formation sanitaire ne soit opérationnelle,  la  loi prévoit qu’elle dispose d’une autorisation d’ouverture ; celle d’exercice en clientèle privée et d’un personnel qualifié. Malheureusement, tel n’est pas le cas au sein de la Fondation Sainte Florence pour l’enfant et la mère sise au quartier Camp-Adagbè dans le 1er arrondissement de la ville et exerçant depuis plusieurs années. «Rien ne sera plus comme avant et toute personne qui désire exercer dans le domaine de la santé devra remplir toutes les conditions requises, car la vie humaine est sacrée », a-t-il laissé attendre. Par ailleurs, il a  notifié que cette Ong rouvrira ses portes si elle se mettait au pas. Pour le préfet  Mama Djibril Cissé, la traque se poursuivra jusqu’à ce que le dernier cabinet illégalement installé sur le territoire du département du Borgou soit démantelé. L’autorité préfectorale  a confié  que cette sortie est la première d’une série dans la ville de Parakou et dans toutes les communes du Borgou.

 Zéphirin Toasségnitché