Spread the love
Eric Thom Son Festival-Adjra-(2)
Le promoteur du festivas Adjra, Eric Eric Thom’Son tire la sonnette d’alarme

Prévue pour se tenir du 7 au 14 août prochain à Houéyogbé, la 8ème édition du Festival Adjra connait des difficultés. Les financements espérés pour l’organisation de la biennale se font toujours attendre. A cette allure, certains artistes invités à prester lors des manifestations risquent de voir leurs contrats résiliés.

« Je vous avoue que le festival Adjra souffre actuellement. Nous connaissons  des difficultés qui sont occasionnées par des promesses non tenues de certains administratifs », a confié le promoteur du festival Adjra Eric Thom’Son. Il a expliqué que ces promesses non tenues altèrent inéluctablement les projections faites pour organiser l’édition. Car, comme annoncé en conférence de presse, la 8ème édition couvre plus de jours que la précédente et 337 artistes en provenance de 5 pays (Bénin, Niger, Côte d’ivoire, Mali et Togo) sont attendus. Comment honorer alors les engagements pris à l’égard de ceux-ci, si le budget prévisionnel n’est pas mobilisé. On apprend d’ailleurs que certains artistes nationaux en sont frustrés. L’autre hic, c’est le financement du gouvernement qui, cette année, connait quelques incommodités. Inscrit au Plan annuel de travail (Pta) du ministère du tourisme et de la culture, le festival Adjra a reçu un financement variant entre 10 et 20 millions jusqu’en 2014. Sur l’édition 2016, un financement de 10 millions était prévu, mais la promesse n’a pas été tenue. Seulement  5 millions ont été accordés et ces 5 millions ne sont même pas encore affectés. C’est ce que le promoteur EricThom’Son fait comprendre. Aux dires d’un collaborateur du ministre de la culture Ange N’Koué, ces difficultés sont dues à la situation critique que l’ancien régime a fait hériter au ministre actuel. Toutefois, il assure du soutien du ministre Ange N’Koué, dans la mesure des disponibilités, pour la tenue effective du festival Adjra 2016.

A. P. A.