Spread the love
Eric Thomson
La 8è édition du festival Adjra de Eric Thomson fait bon chemin

La 6ème édition du Festival Adjra se tient depuis dimanche 7 août dernier à Sè dans la commune de Houéyogbé. Avec la participation de plus de 300 artistes de la sous-région, Adjra fait vibrer le département du Mono de nombreuses variétés culturelles et sera clôturé dimanche 14 août prochain.

Entre concerts quotidiens et rencontres professionnelles autour des étapes fondamentales de la conception et de la mise en œuvre d’un festival culturel, des opportunités d’emploi dans l’industrie musicale au Bénin, de la diffusion et de la vente d’œuvres musicales au Bénin, la biennale de Eric Thom’son fait son chemin malgré les difficultés de financement connus. Depuis 5 jours, les artistes du Bénin, du Niger, de la Côte d’ivoire, du Mali et du Togo honorent la 6ème édition de Adjra et font découvrir au public les saveurs de la culture africaine sous tous ses angles. Au nombre des artistes, les talentueux frères Guèdèhounguè, Cheickne Sissoko et ses cinq tam-tams, Gbessi et son Faso, Pidi Symph avec son zinli version Ouémé, l’artiste togolais Atavi G avec son style tradi-moderne « Arziki », Bénédiction la « princesse à la voix d’or », l’artiste du zinli gbété Norberka, les artistes du Ballet fédéral, le groupe musical N’gayna de l’Est du Niger, Hilari et son Adanhoun, Johnny Ahossi le « chouchou des femmes », le groupe de percussion et de danse « Binkadi », le groupe Elavadjrowé et Anawoumi des années 60, le chantre Tcheffon, Ashakata la passionnée des danses afro-contemporaines, le vétéran du Toba Dah Tamadaho, l’artiste Aline D avec son rythme « Goumbé » de l’aire culturelle Idaacha, le jeune musicien Taofique amoureux des airs musicaux « Gangan », les adeptes du groupe Kpakossou avec leur sonorité vodoun dénommée le « zandro »… Il est à noter que le festival Adjra vise à sauvegarder le patrimoine immatériel endogène panafricain, renforcer la coopération culturelle entre pays africains et le reste du monde, mobiliser la jeunesse africaine autour des enjeux de développement à travers un espace de brassage culturel et favoriser les rencontres entre artistes et programmateurs. Au terme de cette 6ème édition, dimanche 14 août prochain, lors d’une soirée de remise de trophées, 4 lauréats seront distingués pour leurs œuvres et leur intérêt à la sauvegarde et à la promotion du patrimoine culturel.

Anselme Pascal Aguéhoundé