Spread the love
Aubin-akpohounkè
Aubin Akpohounkè, fier de l’initiative

Sauver le Bénin de la déperdition culturelle. C’est cet engagement qu’a pris l’animateur Aubin Akpohounkè en organisant depuis des années, le Festival « Hanlissa ». L’édition de 2015 a réuni sur la même scène, des sommités de la musique traditionnelle du Bénin. C’était le dimanche 23 août 2015 au Palais des sports du stade de l’Amitié à Cotonou.

Le « tipenti », le « tèkè », l’ »adjahoun », le « gbon », et autres sonorités béninoises ont résonné au Palais des sports le dimanche dernier lors du grand spectacle de « Hanlissa » 2015. Une occasion de valorisation des rythmes traditionnels béninois qui s’est transformée en une fête nationale de la célébration des sonorités endogènes du Bénin. Edia Sophie, Eskapounto, Bluki d’Almeida, Emile Ayigbè, Timothée Akpovo, Tao Joseph, Hoonon Houlovo, Sèna Joy sont entre autres, les artistes de l’ancienne génération qui ont honoré de leur présence cet évènement. Le ministre de la Culture, Paul Hounkpè, et celle de l’Emploi des jeunes, emportés par la ferveur des différentes prestations, n’ont pu s’empêcher de louer l’initiative. « C’est une prouesse pour Aubin Akpohounkè d’avoir réussi à faire remonter sur scène des ‘’doyens’’ de la musique béninoise traditionnelle. Ceux-là qu’on ne voit plus souvent, mais qui sont désormais derrière les rideaux compte tenu de certaines conditions sociales et financières. Il a convaincu. Nous l’encourageons ». Ce sont là, les propos de Paul Hounkpè. Les amoureux de la musique traditionnelle et ceux qui admirent les anciennes gloires excellant dans la valorisation des sonorités endogènes ont été servis. Ils ont eu du vrai spectacle le dimanche dernier comme l’avait promis Aubin Akpohounkè, qui a réitéré à cette occasion, cet engagement à promouvoir la musique qui véhicule l’identité et les valeurs culturelles du Bénin. Il faut préciser que la doyenne de la musique béninoise, Edia Sophie a été honorée au cours de cette même soirée. Ses talents d’artiste chanteuse, ont été reconnus. Malgré le poids de l’âge, elle continue de communier avec son public. Le festival « Hanlissa » s’est une fois encore imposée et convainc d’année en année.

 Valentine Bonou Awassi