Spread the love
sagbohan
Le géant concert de clôture animé par Sagbohan Danialou

La ville de Cotonou était au centre des musiques du monde à travers la 1ère édition du Festival international de musique du Bénin (Fimub). Du 29 avril au 03 mai dernier, tous les acteurs de la chaîne musicale se sont donné rendez-vous à Cotonou pour un évènement d’envergure internationale. Retour sur les artistes et les temps forts qui ont marqué cette 1ère édition du Fimub à travers leurs prestations.

Le ministre de la Culture, Jean-Michel Abimbola a tenu effectivement le pari de l’organisation de la 1ère édition du Fimub du 29 avril au 03 mai 2015. Les publics de Cotonou, Bohicon et Parakou, ont été les témoins des manifestations inscrits dans la programmation du festival qui a réuni sur la même scène, aussi bien des artistes musiciens de la jeune génération que ceux de la vieille classe. Sagbohan Danialou, Stan Tohon et le Tout-Puissant Poly Rythmo ont démontré leur savoir-faire sur le site du village à Sainte Cécile. Sagbohan Danialou, affectueusement appelé « Le Hagbè national », a démontré, une fois encore, qu’il reste et demeure cette bête de scène qu’on connaît. Seul Nel Oliver a été le grand absent. Du jeudi 29 avril au dimanche 03 mai dernier, la grande scène du rond-point Sainte Cécile et celle de la programmation Off à la Maison du peuple d’Agla ont fait l’objet d’une grande curiosité de la part des populations. Des milliers de spectateurs ne se sont pas fait prier pour suivre les diverses prestations des artistes. Le Village du Fimub, entièrement construit en matériaux locaux par un artiste béninois, a abrité la scène IN qui a vu se produire les artistes étrangers et les plus professionnels du moment au Bénin. Il faut noter que tous les artistes programmés ont répondu présents qu’ils soient béninois ou étrangers tels que Binta Torodo du Niger, Della Hayes du Ghana, Ishedale du Nigeria, Carlou D du Sénégal, Bella Mondo de la Côte-D’ivoire Hawa Sissao du Burkina Faso, Ba Cissoko de la Guinée Conakry, King Mensah du Togo. En ce qui concerne la nouvelle génération d’artistes musiciens béninois, les artistes Kèmi, Dibi Dobo, Sessimè, Vi-Phint, Anna Téko, le groupe Teriba, Richard Flash, Don Métock ont enflammé la grande scène du Fimub au quartier Sainte Cécile. L’effervescence était à son comble et les festivaliers n’ont pas hésité à réclamer l’organisation de la 2ème édition du Fimub prévue en 2016. Cette réussite est à l’actif du comité d’organisation et de la Direction du Fonds d’Aide à la Culture.

 Des rencontres professionnelles fructueuses…

 Les rencontres professionnelles ont duré deux jours à l’hôtel Kta à Cotonou. Elles ont regroupé des professionnels du monde des disques et de la musique autour des thèmes spécifiques au domaine. Des associations de gestion des droits d’auteur et droits voisins français, marocains, les directeurs de festivals étrangers, les acheteurs de spectacles ont pris contact avec les professionnels béninois pour une collaboration fructueuse.

 Valentine Bonou Awassi