Spread the love

karim syLes activités entrant dans le cadre du lancement du festival Make Africa 2018 se tiennent depuis hier jeudi 8 novembre à l’Institut français de Cotonou. La rencontre s’achève demain par le lancement officiel des activités du Réseau francophone des Fablabs d’Afrique de l’Ouest.  

Un grand mouvement des  »makers » africains prend corps à partir du Bénin. Depuis hier, les jeunes acteurs du numérique réunis au sein du Réffao se retrouvent dans le cadre d’un creuset d’échanges et de partage d’expériences dénommé Make Africa. Cette grande rencontre de découverte des innovations de la jeunesse africaine démarrée hier jeudi 8 novembre 2018 a connu la présence de Karim Sy, membre du Conseil présidentiel pour l’Afrique du président Macron et de la Ministre de l’économie numérique, Aurelie Adam-Soulé Zoumarou. La thématique centrale de la rencontre de Cotonou est le  » Do it yourself ». L’idée est de permettre à tout profane du numérique, quel que soit son niveau d’instruction, de réussir à trouver dans son quotidien des solutions numériques. Au cours de son intervention, le conférencier principal Karim Sy, a insisté sur la nécessité pour les jeunes innovateurs africains de travailler en synergie. La philosophie, soutient-il, est de parvenir à susciter l’esprit d’équipe et permettre de grands projets au sein des inventeurs. La plateforme Jokkolabs qu’il a initiée soutien-il, s’inscrit dans cette visée de fédération des énergies en vue de révéler le génie africain. La Ministre de l’économie numérique a félicité le Réffao pour son engagement fédérateur au service de l’innovation. Elle a profité pour rappeler les actions ambitieuses initiées par le gouvernement dans le domaine du numérique. Le Réffao est composé d’une dizaine de Fablabs (Laboratoire de fabrication numérique). Il s’agit des Blolab du Bénin, du Ouagalab de Burkina-Faso, du Babylab de la Côte d’Ivoire, du Sahel Fablab de la Mauritanie et bien d’autres. Le lancement officiel des activités du Reffao est prévu pour demain. Le Reffao ambitionne de développer des programmes de formation, d’organiser des activités autour de la créativité numérique, d’œuvrer à la réduction de la fracture numérique et encourager l’entreprenariat dans le secteur du numérique.

 Hospice Alladayè