Spread the love
Père Jean Bosco, Curé de la Paroisse Sainte Trinté d'Avotrou donne plus d'éclaircissements sur la fête
Père Jean Bosco, Curé de la Paroisse Sainte Trinté d’Avotrou donne plus d’éclaircissements sur la fête

Les fidèles Chrétiens Catholiques du Bénin à l’instar de ceux du monde entier vont célébrer demain mardi 01 novembre la fête de la Toussaint. Comme son nom l’indique elle est la fête de tous les Saints. Chaque 1er novembre, l’Église honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ. A la veille de la célébration de cette fête, nous nous sommes intéressés entre autres à sa signification, son origine et l’attitude que le Chrétien  Catholique doit avoir vis-à-vis de cette fête. C’est à travers un entretien avec le Père Jean Bosco HOUNNON, curé de la Paroisse Sainte Trinité d’Avotrou. (Lire ci-dessous l’intégralité de l’entretien).

Matinal : Bonjour mon Père. Les fidèles Chrétiens Catholiques célébreront demain la fête de la Toussaint. Dites-nous, ce qu’on peut comprendre par cette fête ?

Père Jean Bosco HOUNNON : La  fête de la Toussaint, c’est la fête de tous les  enfants de l’Eglise parvenus au Royaume. C’est absolument tous les enfants et l’Eglise ne veut en omettre un seul. Mais quand elle en béatifie, c’est uniquement quelques-uns parmi cette multitude que nul ne peut démontrer. Nous pouvons répartir cette multitude de saints qu’on ne peut démontrer en trois catégories :

  1. a) Les Saints anonymes, enveloppés du manteau du silence. Ceux dont nous ne connaitrons jamais les noms sur terre. Ceux qui totalement cachés aux yeux des hommes demeurent encore dans le secret du Père ;
  2. b) Les Saints de nos familles. Pas un seul d’entre-nous qui n’ait des Saints dans sa généalogie. Qu’il le sache ou non. Je fête aujourd’hui tous mes ancêtres ou plus proches : ces grands parents ou déjà parents, frères et sœurs, qui m’ont précédé dans le Royaume ;
  3. c) Les Saints non explicitement Chrétiens, simplement qu’ils n’ont jamais eu l’occasion de rencontrer Jésus, mais qui n’en sont pas moins sauvés par lui.

La liturgie de cette fête nous permet de vivre l’Eglise en sa triple dimension que sont :

  • l’Eglise militante : en son état de combat actuel qui sur terre chemine dans la foi. L’Eglise de Pentecôte permanente ;
  • l’Eglise souffrante : en son état d’attente qui au Purgatoire désire dans l’espérance. Eglise de l’Avent transitoire ;
  • l’Eglise triomphant : en son état de gloire qui au ciel règne en plénitude dans la charité. Eglise de la pâque éternelle.

 Quelle est l’origine de la fête de Toussaint ?

 La célébration de la fête chrétienne de la Toussaint au 1er novembre est une spécificité Catholique apparut en occident au 8ème siècle. C’est certainement à partir du 8ème siècle que le 1er novembre est fêté lorsque le Pape Grégoire III dédicace, en l’honneur de tous les Saints, une Chapelle de Basilique Saint Pierre de Rome. Vers 835-837, le pape Grégoire IV ordonne que cette fête soit célébrée dans le monde entier. Pour certains, c’est à l’occasion de cette décision, prise en 835 que la fête de la Toussaint est fixée au premier Novembre. Elle est devenue une fête obligatoire en 1914par le Pape Pie XI.

Y a-t-il une  différence entre la Toussaint et la commémoration des fidèles défunts ?

Oui, il y a une différence mais une différence complémentaire. Comme nous l’avons dit précédemment, la fête de la Toussaint est la fête de l’entrée dans Royaume de Dieu de tous les enfants de l’Eglise. Et nous avons eu à citer les différentes catégories de Saints. Mais la commémoration des fidèles défunts est la fête qui nous met en état de veille et de prière pour tous les défunts en vue de leurs passages dans la vie de Dieu. C’est la fête de l’espérance de la Résurrection Glorieuse. Ce n’est pas une fête où on célèbre la  mort mais une fête où on célèbre  la vie. C’est une fête de prière. C’est pourquoi le 02 Novembre de chaque année, les chrétiens vont allumer de cierges sur les tombes, à la maison et dans les cimetières.

Quel est le comportement que le Chrétien Catholique doit avoir où adopter vis- à-vis de cette fête ?

Le comportement que le chrétien catholique doit avoir vis- à-vis de cette fête, doit être une attitude de prière fondée sur la foi et l’espérance en la résurrection des morts.

Quel appel avez-vous à lancer à l’endroit des fidèles Chrétiens catholiques ?

A l’endroit des Chrétiens Catholique je voudrais les inviter à ne pas faire de la fête de la commémoration des fidèles défunts une fête de la mort mais une fête de la vie. A non plus faire de cette fête une fête idolâtrique où les morts sont adorés. Ce qui explique des floraisons de dévotions dans nos cimetières. Certains vont souvent y dormir, passant des nuits à pratiquer où ne sait quel dévotion. Certains se font pactes diaboliques avec le culte des morts pour avoir prospérité, richesse et beaucoup d’argent.

Propos recueillis par Léonce Adjévi

Transcription : Déborah Assogba (Stag)