Spread the love

Maouloud 2018Les musulmans du Bénin, à l’instar de ceux des autres pays du monde, ont pris d’assaut les mosquées, ce mardi 20 novembre 2018, pour honorer une fois encore, la  mémoire de leur prophète Mahomet. En effet, il s’agit de la fête du Maouloud, une commémoration qui marque la naissance du prophète et dont l’origine remonte au 6ème siècle. Taïrou Lawal, Imam de la mosquée de Zokpa à Abomey Calavi, estime que le Maouloud est la fête qui célèbre la naissance du prophète Mohammed, le messager de Dieu. « Maouloud veut dire le nouveau-né masculin, mais le sens qu’on donne aujourd’hui à Maouloud veut dire naissance. C’est le jour qui a vu naître celui-là que Dieu a appelé le saut des envoyés », a-t-il expliqué. Pour le prédicateur Yacoubou Malamidi, c’est l’occasion pour le fidèle musulman de mettre en pratique les enseignements du prophète en vue d’une société harmonieuse et paisible. C’est surtout une occasion pour les fidèles musulmans de se souvenir des enseignements du prophète Mahomet.  « Ce jour, il faut qu’on se rappelle du sacrifice que le prophète a fait pour nous, de comment il s’est battu pour que le message qu’il porte puisse se propager. Les discours  vont s’accentuer sur les valeurs d’humilité, de justice, de vérité, de fidélité et de respect de l’autre et être à leur service, c’est-à-dire l’altruisme », a-t-il fait savoir. Loin d’être un moment de commémoration grandiose, le Maouloud invite à la prise de conscience des devoirs du fidèle musulman et à honorer la tradition tels que prescrits par le coran.

Léonce Adjévi