Spread the love

Les fidèles musulmans de toutes les Communes ont célébré, le vendredi 17 juillet 2015, la fête du Ramadan encore appelée l’Aïd El Fitr. Les places Idi ont été prises d’assaut par les fidèles et autorités politico-administratives pour la grande prière.

Après 30 jours de jeûne, de prières intenses et de privations de toutes sortes, les fidèles musulmans de la ville de Bohicon se sont donné rendez-vous à la place «Idi», située derrière le stade municipal, pour assister à la grande prière qui marque la fin du carême. Elle a été conduite par El Hadj Idrissou Boukari, Imam de la Mosquée centrale de Bohicon. Parés de leurs plus beaux vêtements, les fidèles ont très tôt pris d’assaut la place Idi pour célébrer l’Aïd el Fitr. A pied, en voiture, à vélo ou à moto, chacun s’est débrouillé pour être le témoin privilégié de ce grand rendez-vous spirituel. Au regard de son importance, personne n’a voulu se faire conter l’évènement. On pouvait également noter la présence, entre autres, du député Issa Salifou, de l’adjoint au maire de Bohicon, Mama Sanni et des autorités politico-administratives à divers niveaux. Il sonnait 9h50mn. Le cortège de l’Imam Boukari Idrissou s’immobilise. Chacun se discipline et se met en place. Cinq minutes plus tard, on entend «Allahu Akbar, Allahu Akbar… ». L’Imam lance la prière telle que prescrite par le Coran et pratiquée par le Prophète Muhammad. Après les moments solennels consacrés à la prière, El Hadj Boukari Idrissou, dans son sermon enrichi par les sourates, a exhorté les musulmans présents à emprunter le chemin tracé par le Prophète en ayant des comportements vertueux. Car, dit-il, l’Islam est la religion de la tolérance, de la miséricorde et de la paix. Mais, elle rejette catégoriquement la mauvaise conduite.

Zéphirin Toasségnitché (Br Zou-Collines)

Parakou a prié pour la paix au Bénin

La communauté musulmane de Parakou a célébré, à l’instar des autres fidèles musulmans du Bénin et d’ailleurs, la fête de Ramadan. Les musulmans de la ville se sont portés sur les places ‘’Idi’’ aménagées pour la circonstance. Hommes, femmes et enfants, vêtus de leurs habits de fête, ont prié pour la paix et l’unité du Bénin en compagnie de plusieurs autorités politico-administratives de Parakou. A la place Idi du Carder de Parakou, madame le préfet des départements du Borgou et de l’Alibori a joint sa voix à celle de l’Imam célébrant pour demander que la pluie tombe afin que les productions agricoles soient bonnes. A Zongo 2 de la même ville, le maire Soulé Alagbé a exhorté la jeunesse a des comportements saints afin d’éviter les nombreux cas d’accidents enregistrés lors des différentes fêtes. Dans l’ensemble, la fête s’est déroulée sans anicroche à Parakou et dans le reste des Communes du Borgou et de l’Alibori.

 Clément Dognon (Br Borgou-Alibori)

 Prières pour la solidarité, la paix et la tolérance à Porto-Novo

Les fidèles musulmans de Porto-Novo se sont parés de leurs plus beaux vêtements, surtout la couleur blanche, pour se rendre à divers lieux de prières communément appelés « place Idi ». Ils sont allés prier Allah afin qu’il puisse exaucer leurs prières et les combler de ses nombreuses grâces et bénédictions. Pour ces fidèles, cette fête marque la fin du jeûne musulman qui a duré un mois. Alors, il était important qu’ils célèbrent Allah. Un tour à la place Idi de Porto-Novo, sise au quartier Agbokou dans le 2ème arrondissement, a permis de suivre le traditionnel rituel de l’Islam. A l’occasion, l’Imam central de la ville de Porto-Novo, Houzefath Amzath, dans son sermon, a insisté sur un certain nombre de valeurs résumées autour de la solidarité, la paix et la tolérance. A la place Idi de Djassin, on pouvait également reconnaître la présence de l’ancien ministre Sofiatou Onifadé. Plus loin, au niveau de la place Idi de Porto-Novo sise au quartier Agbokou, il y avait la présence du président du mouvement Abt, Abdoulaye Bio Tchané, qui a dit son admiration au sermon de l’Iman central qui a rappelé les valeurs importantes de la vie. Le directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale, Dr Akadiri Falilou, a porté le message du président Adrien Houngbédji qui exhorte à l’intensification de la prière pour que la paix et la sérénité soient des nôtres.

Thobias G. Rufino (Br Ouémé-Plateau)