Spread the love

anjorin22Le procès relatif à l’affaire ‘’tricherie sur l’âge des Ecureuils cadets’’ a été bouclé hier mardi 30 octobre 2018 au Tribunal de première instance de première classe de Cotonou. A cette ultime audience, le président de la première chambre des flagrants délits, Rodolphe Azo, a plutôt suivi les réquisitions du ministère public. La condamnation la plus lourde est de douze mois d’emprisonnement dont deux fermes et dix assortis de sursis. Une peine infligée à l’ancien président de la Fédération béninoise de football (Fbf) Anjorin Moucharafou (photo), à l’ancien secrétaire administratif de la Fbf Zéphirin Déguénon, au sélectionneur Lafiou Yessoufou et au médecin de l’équipe Parfait Aivodji. Ils sont reconnus coupables de « complicité d’usage de fausse attestation ». Selon un avocat proche du dossier, ils totaliseront les deux mois d’emprisonnement ferme le 7 novembre prochain et devront recouvrer leur liberté ce jour-là. Par ailleurs, les dix joueurs concernés par cette fraude sont punis de six mois d’emprisonnement, dont un ferme. Ils ont écopé d’une peine légère pour avoir plaidé coupable lors du procès. A l’énoncé du verdict, ils étaient apparus soulagés. Dans la foulée, ils ont rempli les formalités pour quitter la prison civile de Cotonou puisqu’ils ont séjourné plus d’un mois déjà dans cette maison d’arrêt. A noter que quatre autres personnes ont bénéficié d’une relaxe pure et simple pour infraction non constituée. Il s’agit de Quentin Didavi (ancien directeur des compétions de la Fbf), Ibrahim Chabi Mama (1er adjoint au maire de Parakou), du Professeur Vicentia Boco (responsable du centre qui a fait la contre-expertise des tests Irm à Cotonou) et son collaborateur Désiré Hounguè.

EAB