Spread the love

Benjamin-HounkpatinL’épidémie de fièvre hémorragique à virus Lassa refait surface au Bénin. C’est l’annonce faite par le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, à travers une déclaration, vendredi 07 décembre 2018 à Cotonou.

Une patiente est atteinte de la fièvre hémorragique à virus Lassa. En effet, la Direction départementale de la Santé du Borgou a notifié au ministère du tutel un cas suspect de fièvre hémorragique a virus Lassa le jeudi 06 décembre 2018. Le diagnostic de l’état de santé de la patiente a confirmé l’hypothèse. Ainsi, la malade a été immédiatement isolée et mise sous traitement spécifique. Selon Benjamin Hounkpatin, ministre de la Santé, les personnes qui ont été en contact avec la patiente sont au nombre de trois (03) dont son conjoint, qui est un cas probable. Face à cette situation, il a expliqué que le dispositif de riposte a été activé. « La surveillance épidémiologique a été renforcée pour détection rapide de tout autre cas suspect, y compris au niveau communautaire ainsi que la recherche d’autres personnes ayant eu des contacts avec la malade », a-t-il fait savoir. Par ailleurs, il a rassuré les populations de ce que les mesures de santé publique en cours permettront d’endiguer rapidement cette flambée. A cet effet, une équipe d’intervention rapide est déjà à l’œuvre sur le terrain, ainsi que des salles d’isolement et de traitement déjà apprêtées pour la gestion des cas suspects et confirmés. Le ministre a indiqué que la maladie peut être neutralisée. « Il existe un traitement efficace contre la fièvre hémorragique à virus Lassa, à condition d’un démarrage précoce après l’apparition des premiers symptômes », a-t-il déclaré. Il a réitéré ses gratitudes aux partenaires techniques et financiers (Ptf) pour leur mobilisation face à la situation actuelle. La fièvre hémorragique à virus Lassa se transmet d’une personne infectée malade à une personne non malade par contact avec les liquides biologiques (le sang, les urines, les vomissures, les selles, etc..). Sa contamination peut également se faire par contact avec les excréments des rongeurs, notamment le rat à multiples mamelles. Les signes de la maladie commencent par se manifester six (06) à vingt et un (21) jours après la contamination. Ils sont constitués de fièvre, fatigue générale, nausée, vomissements, diarrhée, des maux de tête et de ventre et le mal de gorge. L’œdème du cou ou du visage et des saignements sont parfois observés.

Donald Kévin Gayet

(Stag)