Spread the love
Région de Houndé. Récolte du Coton.
Région de Houndé. Récolte du Coton.

La  campagne cotonnière 2016-2017 affiche un bilan positif, dépassant même les attentes. 453012,6 tonnes ! C’est une production record. Les  mesures urgentes prises par la nouvelle gouvernance en sont pour beaucoup. Au regard de cette réussite, la prochaine campagne s’annonce plus que fructueuse.

Faire preuve de professionnalisme et d’orthodoxie, faciliter la tâche  aux égreneurs, acheter la production au moyen  des fonds qu’ils auraient mobilisés, payer les transporteurs en moins de 72 heures après  le dépôt de leurs factures. C’est bien là le cœur de la mission confiée à l’Association interprofessionnelle de coton (Aic). Ces  mesures d’urgence ont permis de mettre tout le monde en confiance et d’éviter un nouveau gouffre financier par un financement  du trésor public auquel l’ancien régime a habitué les acteurs dans le secteur cotonnier. Et comme on devrait s’y attendre, tous les acteurs ont retrouvé le sourire qu’ils avaient perdu et qui ne laissait guerre aucune perspective claire pour le secteur. Les nouvelles mesures prises ont permis aux égreneurs de mobiliser  plus de 119,5 milliards de FCfa. Avec ces fonds, ils ont  pu acheter directement auprès des cotonculteurs toute la production qui s’élève à 453012,6 tonnes. Tout le coton graine produit a été acheté et payé aux producteurs, de quoi les rendre heureux et susciter en eux plus d’engouement et de détermination à produire davantage. L’autre maillon important de la chaîne sans lequel les égreneurs n’auraient pas pu acheminer le coton graine vers les usines est les transporteurs. Alors que sous les années Yayi, ils éprouvaient toutes les difficultés du monde pour être payés, aujourd’hui leurs factures sont réglées en moins de 72 heures, après leur dépôt. Cette diligence avait beaucoup fait défaut sous l’ancienne gouvernance et mettait les producteurs dans une angoisse sans cesse renouvelée. Ce temps est fini. La joie est de retour chez eux. Les craintes des uns et des autres de ne pas cueillir le fruit de leur labeur sont dissipées voire conjuguées au passé grâce  à la nouvelle gouvernance qui allie professionnalisme, gestion participative, prévention, assistance et orthodoxie. Si le bilan de cette campagne est largement au-dessus des attentes, c’est aussi en partie dû à la gestion rationnelle de l’égrenage. Suivant ce principe, le quota fixé pour le compte de chacune des  usines d’égrenage a été respecté en fonction de leur capacité. Tout a été fait selon les règles d’or et les principes sacrosaints qui gouvernent le secteur. L’enthousiasme et l’espoir qui sont de mise dans les rangs des acteurs en disent long sur les résultats positifs de cette campagne. Pour les observateurs, ce n’est pas une surprise de taille, d’autant qu’il s’agit d’un domaine où l’actuel chef de l’Etat a une solide et légendaire réputation pour y avoir bâti son nom et sa vie. Il ne peut donc y avoir réussite si, pour la plupart, les réformes ne s’inspirent pas de lui. Déjà les regards sont tournés vers la prochaine campagne qui, au regard du bilan positif de 2016-2017, donnera plus de motifs de satisfaction à l’Aic et tous les acteurs.                                      
A.T