Spread the love
Photo de famille Finsa
Photo de famille de la 25ème promotion

Après un mois de cours théoriques et pratiques, la 25ème édition de la Formation internationale en nutrition et sciences alimentaires (Finsa) relève désormais du passé. Vendredi 2 septembre 2016 au Foyer des marins à Cotonou, les participants ont reçu leurs parchemins après un mois de cours. L’édition de cette année a été marquée par une déclaration des Secrétaires généraux des mairies pour lutter contre les répercussions négatives de la malnutrition dans un contexte de changements climatiques.

Doter les participants d’outils performants et adaptés pour lutter contre la faim, la malnutrition et l’insécurité alimentaire au sein des populations les plus vulnérables. Tel est l’objectif de la Formation internationale en nutrition et sciences alimentaires (Finsa) organisée chaque année depuis 1992 par la Faculté des sciences agronomiques (Fsa) de l’Université d’Abomey-Calavi à l’intention des intervenants en nutrition. La 25ème édition qui s’est déroulée du 08 août au 2 septembre 2016 a eu pour thème: « Sécurité alimentaire et nutritionnelle et changements climatiques: quels défis pour les interventions communautaires ? » Selon le Directeur de la Finsa, Waliou Amoussa Hounkpatin, le choix de ce thème se justifie par le fait que le phénomène de changements climatiques se pose aujourd’hui avec acuité dans le monde et provoque entre autres, un changement dans les saisons, une réduction de la pluviosité et une hausse des températures. Même si une relation de cause à effet entre les changements climatiques et l’état nutritionnel n’est pas directement prouvée dans la littérature, les effets des changements climatiques sur le rendement des cultures, la disponibilité des vivres et par conséquent la sécurité alimentaire des ménages constituent une évidence. Au nombre d’une trentaine, les participants sont venus de différents pays dont le Bénin, le Togo, le Niger, le Ghana et la Finlande. Au cours de la phase théorique de la formation, ils ont eu droit d’abord à des concepts de base sur la nutrition, la famine, la sécurité alimentaire, la sécurité nutritionnelle, et  les changements climatiques. Ensuite, des notions sur les phénomènes qui sont à la base de ces problèmes leur ont été données. Ensemble avec les formateurs, ils ont échangé sur les stratégies et les outils à utiliser pour faire face à ces problèmes. Lors de la phase terrain à Agbanzékpota, dans la Commune de Pahou, ils ont découvert le vrai visage de la malnutrition et mis en pratique les enseignements reçus durant les deux premières semaines de la formation. La clôture de cette formation a été marquée par la remise d’attestations aux participants ; laquelle a été précédée de différentes allocutions à savoir celles du Directeur de la Finsa, des représentants de l’Unicef, Eric-Alain Attégbo, du Conseil national d’alimentation et de nutrition, Ange Médja et enfin du doyen de la Fsa, Joseph Hounhouigan. Mais avant, les Secrétaires généraux des mairies des 19 nouvelles Communes bénéficiaires du Projet multisectoriel de l’alimentation, de la santé et de la nutrition (Pmasn) ont rendu publique une déclaration. Comportant 11 propositions, elle vise à lutter contre les répercussions négatives de la malnutrition dans un contexte de changements climatiques.

SA