Spread the love

parlementLe processus de formalités administratives, auquel se plient les députés élus, depuis le lundi 13 mai a pris fin hier mardi, au Palais des gouverneurs. En attendant de répondre à l’appel du doyen d’âge de la 8ème législature, les nouveaux députés se disent prêts pour la tâche à eux assignée. Quelques-uns se sont prêtés aux questions des journalistes parlementaires.

Mariama Baba Moussa, élue dans la 8ème circonscription électorale : « Nous travaillerons pour que les préoccupations des jeunes soient prises en compte »

 «…Mes ambitions personnelles sont celles liées aux fonctions de députés à savoir voter des lois et contrôler l’action du gouvernement. C’est voter des lois en les décortiquant, ne pas avoir froid aux yeux pour faire des observations. Au-delà de tout cela je me battrai pour que les femmes soient mieux représentées dans les instances de prises de décision. Par ailleurs, nous travaillerons pour que les préoccupations des jeunes soient prises en compte puisqu’ils représentent les 70% de la population béninoise. Ils constituent une bombe latente. Il faut donc les occuper par des projets susceptibles de leur permettre de s’épanouir… »

  Rosine Dagniho, élue dans la 18ème circonscription électorale : « Je remercie tous mes militants »

 «…Le Seigneur a voulu que je sois encore à la 8ème législature. Je voudrais donc rendre grâce à Dieu puisque c’est lui le Tout Puissant. Je profite aussi de cette occasion pour remercier tous mes militantes et militants de la 18ème circonscription électorale qui ont bien voulu placer leur confiance en moi… »

    Chantal Ahyi, élue dans la 16ème circonscription électorale : « C’était émouvant »

 «…Nous avons été reçue par une équipe qui nous a donnés les informations nécessaires pour entrer pleinement dans nos fonctions. C’était émouvant. Nous pouvons dire que c’est nouveau pour nous et cela nous appelle à beaucoup de responsabilités. Quand on dit honorable, la seule chose à laquelle cela me renvoie tout de suite, c’est l’engagement, la responsabilité et comment tenir sa place sur l’échiquier  et qui permet de contribuer au développement de son pays… »

 Awaou Bissiriou, élue de la 21ème circonscription électorale : « Je mesure la hauteur de la responsabilité »

 «..Je suis venue remplir les formalités administratives pour entrer dans la posture d’élue de la 8ème législature. Je mesure la hauteur de la responsabilité. Je vais prendre connaissance du Règlement intérieur et de tout ce que j’ai comme documents afin de savoir comment répondre aux attentes de mes mandants…»

 Mathias Kouwanou, élu dans la 20ème circonscription électorale : «Je ne suis pas venu pour bloquer le développement de mon pays »

 «…Vous savez qu’il y a longtemps que je cherchais à être député. L’heure de Dieu n’avait pas sonné. Aujourd’hui, je rends grâce à l’éternel Dieu qui a voulu que je sois parmi les députés de la 8ème législature. C’est une joie qui m’amine à cet instant où je vous parle. Je ne suis pas venu pour bloquer le développement de mon pays. Bloquer le développement de mon pays, c’est rejeter les lois. Le président Patrice Talon est là et il travaille pour le développement du Bénin et non pour lui. On va tout faire pour l’aider pour que ce pays se trouve parmi les plus développés de la sous-région… »

 Mathieu Adjovi, élu dans la 5ème circonscription électorale : « Chacun doit être conscient de sa responsabilité »

 «…C’est un sentiment de joie de faire partie de ces 83 rares personnalités du Bénin chargées par notre peuple de voter des lois et de contrôler l’action du gouvernement. Je crois que chacun doit être conscient de sa responsabilité en tant que législateur et veiller à ce qu’ à travers ce qui se passe ici, le pays puisse trouver un bien-être en donnant les moyens au gouvernement d’accomplir sa mission pour le bonheur du peuple… »

  Hervé Hèhomey, élu dans la 24ème circonscription électorale : « Nous plaçons cette 8ème législature sous la protection de Dieu »

 «…Je voudrais remercier le peuple et les populations de la 24ème circonscription électorale pour leur participation active aux élections législatives du 28 avril 2019. Le sentiment qui m’anime est celui de fierté et de grande responsabilité par rapport à la mission que le peuple béninois nous a assignée. Nous nous attacherons à nous mettre à la hauteur du défi pour que le peuple béninois s’en sorte grandi. Nous plaçons cette 8ème législature sous la protection de Dieu pour que la paix règne dans notre pays… »

 Ernest Serge Mèdéwanou, élu dans la 12ème circonscription électorale : « Il faudra que nous maintenions la confiance du peuple »  

 «…C’est quelque chose que nous pouvons qualifier de volonté divine. Comme nous l’avions eu, il faudra que nous maintenions la confiance du peuple. Il s’agira de défendre les intérêts des populations que nous représentons et de prendre en compte leurs intérêts dans les propositions et les projets de lois que nous seront appelés à examiner et à adopter… »

 Joseph Amavi Anani, élu dans la 17ème circonscription électorale : « C’est pour le bonheur de ce pays que nous nous battons tous »

 «…Nous avons naturellement des impressions de satisfaction. Je voudrais en profiter pour remercier tout le peuple béninois en général et les populations de la 17ème circonscription électorale en particulier qui ont rempli leur devoir de bons citoyens dans la discipline, dans la paix et la concorde. C’est pour le bonheur de ce pays que nous nous battons tous… »